teamspeak server Hosting by TeamSpeak3.com

2017























2016
































2015































2014





























2013

























2012


















2011











2010






































































































Jeudi 22 décembre 2016  
 
Du feu vert à El Sueño - Structure de la mission

La Bolivie de Tom Clancy’s Ghost Recon Wildlands est au centre de l'expérience de jeu. Pour que l'opération Kingslayer aboutisse, vous serez livré à vous-même dans un environnement qui est au cœur même de l'expérience. Votre objectif : mettre un coup d'arrêt aux activités de la Santa Blanca et parvenir jusqu'à son chef, El Sueño. Pour ce faire, vous aurez accès à plus d'une centaine de missions scénarisées ; mais comment passer d'une mission en territoire ennemi à une autre, sans base d'opérations ? C'était l'une des principales questions auxquelles l'équipe de développement a été confrontée. Pour y répondre, notre Campaign Content Director Dominique Leblanc et son équipe ont opté pour une approche axée sur l'environnement.

Les fondations de l'environnement ont été les premiers éléments conçus dans le jeu : la façon dont la Bolivie est structurée, sa topographie, l'emplacement des villages ou des champs, etc. Dans un deuxième temps, l'équipe a énoncé les règles de l'organisation des quatre filières du cartel (production, trafic, sécurité et influence), réparties selon la géographie bolivienne. Ce sont ces bases – la structure du monde et celle du cartel – qui ont ensuite encadré la conception des missions.

Le cartel de la Santa Blanca est très hiérarchisé. Les Ghosts doivent démanteler chacune des quatre filières du cartel avant de parvenir à El Sueño. Pour ce faire, chaque filière est dirigée par un buchon, qui gère un groupe de boss du cartel.

Mission_structure_hierarchy

Vous pouvez commencer par une mission liée à la filière production, mais aussi explorer le monde, changer votre stratégie d'attaque ou passer à une mission de la filière sécurité. Outre le fil principal du jeu, vous pouvez aussi choisir de consolider le pouvoir et l'influence du groupe rebelle appelé Kataris 26, en les aidant durant votre exploration du monde et en accomplissant des missions secondaires. En contrepartie, le groupe rebelle peut vous envoyer des renforts quand vous en avez besoin. Avec la totale liberté de choix que propose le jeu, vous pouvez progresser à votre rythme, explorer le monde et accomplir plus de 100 missions dans l'ordre que vous souhaitez.

 


Mardi 20 décembre 2016  
 
Les véhicules des Wildlands

Tom Clancy’s Ghost Recon Wildlands met à votre disposition plus de 60 choix de véhicules pour vous aider à traverser le vaste open-world bolivien.

Sur le réseau routier ininterrompu qui couvre le pays tout entier, seules les grandes villes sont reliées par des routes d'asphalte : vous conduirez donc une bonne partie du temps sur des chemins de terre. Bien sûr, tous les véhicules ne sont pas adaptés à la conduite tout terrain, d'autant que certains itinéraires comme le Camino de la Muerte dans les Yungas comptent parmi les routes les plus dangereuses au monde. Les routes ne sont qu'un moyen parmi d'autres d'atteindre votre objectif. Vous pouvez aussi franchir des cours d'eau, des lacs ou même des montagnes.

Avions, hélicoptères, véhicules terrestres, bateaux... Le choix est large !

Véhicules terrestres

L'open-world du jeu est vivant : vos Ghosts rencontreront fréquemment des civils qui ont chacun leurs propres occupations et traversent le pays à bord d'une vieille voiture asiatique, d'un van ou même d'un SUV. Beaucoup d'habitants choisissent aussi la moto pour parcourir les divers écosystèmes de la carte, peuplés d'usines, de commerces et de villes de taille variable.

Quant au cartel de la Santa Blanca, votre ennemi principal dans Ghost Recon Wildlands, il doit pouvoir parer à toutes les éventualités : il favorise donc les pick-ups et les SUV blindés pour traquer les Ghosts ou fournir des renforts. Le cartel dispose également de véhicules uniques que vous croiserez peut-être durant votre exploration, comme des supercars ou encore l'infâme Killdozer.

L'Unidad, contingent militaire local à la solde du cartel, utilise un impressionnant éventail de véhicules pour tenir le pays sous contrôle, parmi lesquels des buggys tout terrain, des blindés et des motos militaires.

Vous pourrez aussi tomber sur certains véhicules rares ou inattendus au fil de votre périple.

Vehicles_image_1

Avions et Hélicoptères

Il n'est pas toujours évident de traverser les montagnes boliviennes. Pour vous simplifier la tâche, vous pouvez utiliser l'une des nombreuses unités aériennes disponibles. Afin de transporter la cocaïne avec un maximum d'efficacité, la Santa Blanca se sert de petits avions et hélicoptères que vous pouvez détourner à vos fins.

Toutefois, la suprématie aérienne locale revient à l'Unidad. Tout acte à leur encontre fera l'objet d'une riposte graduelle : brusquement, vous vous retrouverez face à des unités héliportées qui peuvent débarquer en renfort ou même poser un appui lance-roquettes. Leur force de frappe est redoutable, ne les sous-estimez pas !

Les Ghosts pourront aussi trouver d'autres hélicoptères servant au transport de ressources. Le cas échéant, vous pourrez non seulement emprunter la voie des airs, mais aussi ravitailler les forces rebelles.

Vehicles_image_2

Bateaux

Vous devrez parfois atteindre une île, ou encore franchir un plan d'eau comme un lac ou un fleuve. Bien sûr, vous trouverez des bateaux de pêche dans les villages, mais ils risquent de ne pas faire le poids face à la puissance de feu des embarcations du cartel.

Les eaux boliviennes recèlent par ailleurs des laboratoires flottants ainsi que des bateaux semi-rigides et autres canonnières des opérations spéciales.

Dans Tom Clancy’s Ghost Recon Wildlands, vous pourrez explorer n'importe quel endroit du vaste open-world à bord du véhicule de votre choix. Tous les véhicules que vous verrez seront à votre disposition !

 


Jeudi 15 décembre 2016  
 
El Yayo - Le grand-père

Rudolfo Yana alias El Yayo (le grand-père) est un homme capable de travailler avec n'importe qui pour protéger les siens. Traîtrise ou instinct de survie ? À chacun de se faire sa propre opinion.

El Yayo était à l'origine délégué du syndicat des cocaleros, mais son ambition l'a rapidement conduit à les fédérer en un réseau de production de cocaïne d'ampleur nationale. Quand la Santa Blanca s'est intéressée à son pays, le cartel a menacé la famille d'El Yayo, qui n'a eu d'autre choix que de travailler pour eux. C'est aujourd'hui le Bolivien le plus haut gradé de l'organisation.

El Yayo préfère négocier sans recourir à la violence, mais son attachement aux traditions risque de devenir problématique si la demande de drogue continue à augmenter. Un jour ou l'autre, il devra montrer son vrai visage.

Selon Sam Strachman, notre Narrative Director, « El Yayo a ceci d'intéressant qu'il travaille pour Sueño afin de protéger sa famille et son pays. Il n'est pas producteur de drogue par choix, mais parce que c'est le seul moyen d'assurer la survie de sa famille. À côté de ça, il va vous dire que pour l'empêcher de produire, il faut empêcher les consommateurs d'en acheter. »

 


Jeudi 15 décembre 2016  
 
El Muro - Le mur

El Muro (le mur), chef de la sécurité de la Santa Blanca, est aussi le meilleur ami d'enfance d'El Sueño et son garde du corps. Froid, surentraîné et professionnel, il est pour ainsi dire l'équivalent d'un Ghost façon cartel.

Né de parents pauvres, Francisco Ricardo a grandi à la dure dans une ferme près des vastes manoirs appartenant aux barons de la drogue. De sa naissance, El Muro retient ceci : « On m'a coupé le cordon ombilical avec un éclat de miroir à sniffer. » Son ami El Sueño a quitté le village à l'âge de 11 ans. Peu après, El Muro lui emboîtait le pas en rejoignant l'armée mexicaine et en gravissant les échelons. Actuellement, il protège le cartel de la Santa Blanca afin que chaque division puisse opérer sans anicroche, en réglant des problèmes allant des rebelles de Kataris 26 aux forces de l'Unidad.

Notre Narrative Director Sam Strachman explique : « El Muro est un monstre. Un type qui force ses hommes à passer chaque mois au détecteur de mensonges avant d'encaisser leur paie. Et s'ils échouent... Enfin mieux vaut ne pas échouer. »

 


Jeudi 1 décembre 2016  
 
Offrir des sensations de tir réalistes avec Tom Clancy's Ghost Recon® Wildlands

Avec plus de 50 armes totalement personnalisables, le processus de création d'armes de Tom Clancy’s Ghost Recon Wildlands constitue un élément central du développement. Pour vous permettre de manier des armes aussi réalistes que possible, de nombreuses équipes dédiées à Paris et à Bucarest collaborent activement : game designers, programmeurs de gameplay, graphistes et ingénieurs son.

Les game designers effectuent les recherches. Ils compilent toutes les informations disponibles sur une arme donnée, en croisant de nombreuses sources et tout particulièrement des contacts réguliers avec la Ubisoft Authenticity Team de RedStorm Entertainment : types de versions, dimensions, calibre, matériaux de production, revêtements, parties mobiles, accessoires compatibles, parties internes... Ils collectent également des vidéos de démonstration de l'arme réelle.

L'équipe a également eu l'occasion de se rendre dans un stand de tir pour tester les armes du jeu en conditions réelles et ainsi ressentir leur cadence de tir, leur poids, leur recul ou encore leur sonorité. D'après Mihai Zorca, Technical Director chez Ubisoft Bucarest : « Même des images ultra détaillées ne peuvent rivaliser avec le fait de tenir en main une arme, d'en examiner les composants, de tirer avec. C'est une perspective complètement différente. »

Un des développeurs de Ghost Recon Wildlands teste un fusil d'assaut au stand de tir.

Vient ensuite le choix des armes disponibles dans le jeu. « Les armes sont choisies avant tout pour répondre à un besoin de gameplay : déterminer le type d'armes dont le joueur aura besoin en fonction de son style de jeu (furtif, éclaireur, assaut...) ou des usages qu'il leur assignera (suppression, anti-véhicules...) » explique Pierre Hornez, Game Designer chez Ubisoft Paris. Les game designers choisissent donc les armes définitives en fonction de trois critères :

    Réalisme : est-il logique de trouver cette arme dans ce contexte
    Différence entre les armes, pour offrir des choix variés au joueur
    Et enfin le « coolness factor » : déterminer si l'arme est intéressante pour le joueur, selon son visuel, sa sonorité et les sensations qu'elle procure.

Ces trois critères combinés assurent une cohérence dans le choix des armes disponibles dans le jeu, en termes d'authenticité comme de plaisir.

Une fois une arme retenue, la création à proprement parler peut enfin commencer. Beaucoup d'équipes travaillent en parallèle pour donner vie à une arme. Chaque secteur professionnel ajoute des fonctionnalités spécifiques aux modèles 3D, comme autant de pièces de puzzle.

Les équipes d'infographistes gèrent tous les aspects visuels de l'arme : les modeleurs créent le modèle 3D de l'arme avant d'ajouter les textures et autres effets visuels. Les animateurs génèrent une animation aussi réaliste que possible pour chaque arme et collaborent avec les programmeurs, qui créent le code régissant les comportements de l'arme (recul, etc.) ainsi que le comportement des IA. En parallèle, les équipes son ajoutent des bruitages (tir, rechargement...) et intègrent la propagation sonore dans les différents environnements de l'open-world (écho, réverbération, etc.).

On passe ensuite à la phase de test : le modèle de l'arme est importé dans l'éditeur de jeu et les testeurs vérifient que son rendu est correct, que les animations et le maniement fonctionnent comme prévu, que les effets spéciaux se lancent correctement, que l'arme apparaît bien dans le GunSmith, etc. D'après Mihai Zorca : « Quand on regarde un modèle d'arme, la première chose qu'on remarque inconsciemment, ce sont les proportions et les espaces. Et je ne parle pas seulement des formes principales de l'arme, mais aussi des centaines de petits détails (vis, creux, découpes, charnières, bagues, mécanismes de fermeture, etc.) qui ont chacun leur raison d'être technique ou ergonomique. Rien n'est laissé au hasard ! Nous portons donc beaucoup d'attention à ces espaces et à ces proportions quand nous créons nos modèles, ce qui nous donne une base de travail solide et authentique. » Quand l'arme apparaît enfin dans le jeu, le modèle est envoyé à son constructeur afin de recueillir son aval et ainsi en garantir l'authenticité.

Depuis la sortie de Tom Clancy's Ghost Recon: Future Soldier®, le GunSmith a connu de nombreuses améliorations. Vous aurez bien sûr plus d'armes à customiser et plus d'accessoires pour enrichir encore les possibilités de jeu. Ajoutez à cela des motifs de camouflage sous licence et un aperçu ultra détaillé de l'arme pour mieux apprécier tous les petits détails et vous aurez une idée du GunSmith nouveau.

Dans l'optique de vous donner plus de latitude pour personnaliser l'arsenal des Ghosts, vous avez maintenant la possibilité de peindre séparément chaque élément de chaque arme. Vous pourrez ainsi obtenir des combinaisons de couleurs plus inventives et intéressantes pour mieux vous fondre dans les différents environnements de la Bolivie. L'équipe porte aussi beaucoup d'attention au vieillissement des matériaux qui composent les armes. Les rudes environnements boliviens et le côté commando de la guerre contre le cartel mettent à mal l'arsenal des Ghosts ; aussi l'équipe a-t-elle développé un système de vieillissement dynamique, qui simule progressivement les effets de la poussière, de la poudre et de la graisse sur le modèle d'arme tout en dégradant son revêtement à mesure que vous vous en servez.

M9_GIF
Stoner_GIF
P416_GIF

Démonstration du vieillissement dynamique sur trois armes : M9, Stoner LMG A1 et P416.

Pour en savoir plus sur le GunSmith et ses fonctionnalités, consultez notre article aperçu de la customisation : le GunSmith. Pour mieux connaître les différentes armes que vous pourrez trouver dans le jeu, jetez un œil à notre dernier article.

 


Mardi 29 novembre 2016  
 
L'arsenal des Ghosts

Il y a quelques mois, nous vous présentions un premier aperçu des fonctionnalités GunSmith de Tom Clancy’s Ghost Recon® Wildlands.

L'authenticité des armes est fondamentale dans Tom Clancy’s Ghost Recon Wildlands. Depuis maintenant quatre ans, nous collaborons avec de nombreux experts pour vous fournir un arsenal ultra complet. Dans Tom Clancy’s Ghost Recon Wildlands, tout est question de choix : les vôtres. Pour vous adapter à n'importe quelle situation et développer votre propre style, vous aurez plus de 50 armes très diversifiées à votre disposition.

Fusil d'assaut

Le fusil d'assaut passe souvent pour l'une des armes les plus polyvalentes. Ce fusil automatique bien équilibré peut s'adapter à quasiment n'importe quelle situation en raison de son faible poids et de sa précision élevée. La modularité du fusil d'assaut permet de le customiser facilement en vous donnant accès à divers accessoires, dont le lance-grenades.

Ses munitions à forte capacité de pénétration, associées à une cadence de tir élevée, font du fusil d'assaut une arme d'une extrême efficacité à courte et moyenne portées.

805 Bren A2

AR1
AR2
AR3

Mitrailleuse légère

Les mitrailleuses légères sont des armes automatiques puissantes avec une excellente capacité en munitions. Elles permettent de poser un tir de suppression pour appuyer les alliés et forcer les ennemis à se poster à couvert. Le défaut de la mitrailleuse légère réside dans sa faible précision, d'autant qu'il faut un moment pour stabiliser son tir ; en revanche, ses munitions très pénétrantes peuvent déchiqueter n'importe quelle cible.

Les mitrailleuses légères sont conçues pour les combats à moyenne portée, mais pensez à vous poster à couvert pour recharger.

Stoner LMG A1

LMG1
LMG2
LMG3

Pistolet mitrailleur

Ces mitrailleuses portables sont des armes automatiques à la fois très maniables et très stables. Parfaits pour le combat à courte portée, les pistolets mitrailleurs servent à prendre l'ennemi à revers ou à attaquer en force. Leur recul étant limité, il y a tout intérêt à leur adjoindre un silencieux. Bien que les pistolets mitrailleurs puissent éliminer leurs cibles en quelques secondes, ils sont inefficaces à longue portée.

SR-635

SMG 1
SMG2
SMG3

Fusil à pompe

Le fusil à pompe est lui aussi une arme idéale pour les combats à courte portée. Ses cartouches remplies de plombs compensent l'imprécision de cette arme par leur dispersion particulièrement appréciable en combat rapproché face à un ou plusieurs ennemis. Entre de bonnes mains, cette arme peut être radicale en intérieur... mais attention à son recul prononcé.

SPAS-12 – Legendary Edition

STG1

Fusil de sniper

À l'extrême inverse du fusil à pompe, le fusil de sniper est l'arme idéale pour éliminer les cibles à longue distance. Sa lunette télescopique offre une précision de tir chirurgicale qui, associée à l'énorme capacité de pénétration de ses munitions, en font un redoutable élément de votre arsenal. Les fusils de sniper sont utiles pour nettoyer les miradors et éliminer les patrouilles avant d'infiltrer un avant-poste ennemi. Compte tenu du temps nécessaire pour recharger, mieux vaut privilégier les tirs à la tête.

SR-25

SR1
SR2
SR3

Armes secondaires

Dans Tom Clancy’s Ghost Recon Wildlands, outre deux armes principales, vous serez doté d'une arme de poing secondaire parmi deux choix possibles : mitrailleuse compacte et pistolet.

Les mitrailleuses compactes constituent une version « condensée » du pistolet mitrailleur. Elles brillent par leur maniabilité et leur cadence de tir extrêmement élevée, mais l'élévation de la bouche pose problème, à plus forte raison à longue distance où leur précision laisse à désirer.

Le pistolet est une excellente arme secondaire en termes de mobilité et de maniabilité, car il est souvent plus précis qu'une mitrailleuse compacte. Il en existe de plusieurs types, mais en règle générale, ils sont très utiles pour infiltrer une infrastructure ou quand vous êtes surpris en train de recharger votre arme principale. Rapide à prendre en main, le pistolet peut servir quand tout repose sur la vitesse de réaction. Il est particulièrement redoutable à courte et moyenne portées, mais beaucoup de pistolets pèchent par leur capacité en munitions.

M9

SW1
SW2
SW3

Dans un open-world aussi vaste que dangereux, c'est à l'agent infiltré que vous êtes de choisir comment éliminer vos ennemis : en vous fondant parmi les ombres ou en lançant un assaut frontal. Chaque arme de votre arsenal possède ses atouts et ses points faibles. De nombreux accessoires vous permettent en outre de les personnaliser pour vous donner très précisément les outils qu'il vous faut pour accomplir votre mission.

 


Mercredi 23 novembre 2016  
 
Ghost Recon Intel - La liberté de choix

L'équipe de développement de Tom Clancy’s Ghost Recon Wildlands est fermement convaincue que le sentiment le plus intense dans la vie est de savoir s'adapter et improviser à la volée en fonction de la situation. Comme dans la vie réelle, les situations du jeu évoluent différemment en fonction de vos choix et peuvent changer à chacune de vos parties. Tom Clancy’s Ghost Recon Wildlands fera la part belle à votre inventivité : c'est vous et vous seul qui choisirez comment accomplir votre mission.

Dans la vidéo ci-dessous, Eric Couzian (Creative Director) et Laurent Fischer (Senior Technical Director et Character Specialist) reçoivent un ex-membre des opérations spéciales américaines pour nous éclairer sur les missions de ces agents d'élite, et sur ce que la liberté de choix signifie dans Ghost Recon Wildlands.



Tom Clancy’s Ghost Recon Wildlands sera disponible le 7 mars 2017 sur système PlayStation®4, Xbox One et PC.

Pour plus d'intels sur Tom Clancy’s Ghost Recon Wildlands, connectez-vous régulièrement sur GhostRecon.com, visitez nos forums officiels et notre subreddit.

 


Jeudi 10 novembre 2016  
 
Jouez comme vous le sentez – Styles de jeu

L'open-world de Tom Clancy’s Ghost Recon Wildlands vous laisse libre d'aborder les missions du jeu (plus de 100) comme vous l'entendez, dans l'ordre que vous voulez, en employant pour chacune la stratégie que vous jugez bonne. Chaque joueur trouvera ainsi son propre style pour accomplir une mission, car le jeu est totalement non scripté.

Chaque mission est conçue pour vous permettre de l'aborder de la façon que vous préférez. Comme l'explique Eric Couzian, Creative Director : « Nous avons fait le choix délibéré de ne pas imposer une situation de gameplay. » En d'autres termes, le jeu ne vous forcera pas à jouer d'une certaine façon pour accomplir votre mission et vous ne serez pas pénalisé pour avoir employé une stratégie plutôt qu'une autre. Vous pouvez commencer une mission de façon furtive, développer toute une stratégie basée sur les reconnaissances de drones tout en cherchant à être le plus invisible possible, pour ensuite décider de finir la mission en force.

Nous vous avez déjà montré quatre façons différentes d'accomplir la mission d'El Pozolero :

Une approche qui exploite les véhicules, pour ceux qui privilégient la rapidité et l'efficacité :



Une attaque frontale tout en force :



À l'E3 2016, nous avons présenté une mission mi-furtive, mi-frontale de jour :



Enfin, à la Twitchcon 2016, une mission totalement furtive effectuée de nuit :



Eric Couzian évoque deux des nombreux styles de jeu que vous pouvez adopter dans Tom Clancy’s Ghost Recon Wildlands : « Les joueurs qui privilégient l'assaut frontal favoriseront les armes à courte et moyenne portées, voire les fusils de sniper, afin d'attaquer en force pour éliminer rapidement la menace. Au contraire, les joueurs furtifs chercheront à ne pas se faire repérer. Certains abattront les ennemis de façon furtive en équipant leurs armes de silencieux ; d'autres, comme de vrais fantômes, tenteront d'éviter d'être repérés tout en ne faisant aucune victime. »

L'IA du jeu est programmée pour réagir différemment selon votre style de jeu : si vous attaquez un camp tête baissée, le cartel de la Santa Blanca mobilisera des renforts motorisés pour tenter de vaincre les Ghosts. Si, au contraire, vous jouez la carte de la furtivité, l'IA cherchera à vous détecter. Elle pourra aussi envoyer des patrouilles à votre recherche si elle s'aperçoit que vous attaquez à distance. 

Vous pouvez également donner des ordres à vos coéquipiers IA grâce à la roue des ordres, dont nous parlerons plus tard. La reconnaissance vous permet de résoudre rapidement une situation et constitue aussi un élément central du jeu. Son utilisation peut s'inscrire dans n'importe quelle stratégie, mais vous pouvez aussi vous en passer pour augmenter la difficulté. Il y a aussi les snipers, ceux qui aiment abattre leurs ennemis à distance et s'amuser avec le système balistique réaliste du jeu.

Au final, que vous aimiez jouer comme un commando ou comme un vrai Ghost, Tom Clancy’s Ghost Recon Wildlands vous permet de jouer comme vous le sentez et comme vous le voulez. Le jeu est aussi ouvert que son monde et vous permettra de partager des histoires intenses avec vos amis.

 


Jeudi 3 novembre 2016  
 
Voici les Ghosts - 2e partie

Notre premier article vous présentait Nomad, chef d'équipe, et Holt, ingénieur. Il est temps à présent de découvrir les deux autres piliers des légendaires Ghosts, équipe d'opérations spéciales composée de l'élite des forces armées américaines.
S'ils opèrent dans les paramètres de leur mission, les Ghosts ne sont qu'une rumeur circulant parmi des ennemis terrifiés. Ils restent tapis dans l'ombre, sans chercher à s'attribuer le mérite de leurs actes. Les Ghosts sont des militaires aguerris qui opèrent en équipe dans des environnements extrêmement hostiles, avec toute latitude pour accomplir leurs objectifs.
Découvrons ensemble le restant de l'escouade qui vous accompagnera dans votre dangereux voyage en Bolivie : Midas, commando spécialiste du tir de couverture, et Weaver, sniper silencieux qui veille sur vos arrières.

Avis aux cosplayers : vous voulez en savoir plus sur leur design ? Consultez notre fan-kit 2.0 !

Tom Clancy’s Ghost Recon® Wildlands vous permettra de customiser intégralement votre personnage pour mieux vous approprier cette expérience. Les archétypes suivants seront disponibles en tant que compagnons d'appui pour vos sessions solo. Pour plus d'informations sur le CharacterSmith, consultez notre article dédié.

L'équipe Ghost Recon

GROUP PICTURE

Midas

FR MIDAS BIO

Quand la situation dégénère et que vous vous retrouvez pris entre deux feux, le sergent 1re classe Midas est l'allié qu'il vous faut. Ce mécanicien chevronné est doté d'armes lourdes qui en font le choix idéal pour les assauts les plus intenses.

Historique

Né à San Diego (Californie), d'un père hondurien et d'une mère originaire de Ciudad Juarez, Rubio a d'abord failli devenir prêtre, mais il a décidé de quitter le séminaire pour intégrer l'armée. Devenu Ranger spécialiste du renseignement militaire, il a mobilisé sa connaissance poussée de l'Amérique latine au profit d'opérations en Colombie, au Pérou et au Salvador. Ses performances lui ont valu d'intégrer les Ghosts à l'âge de 29 ans.

Personnalité

Fort en gueule et agressif, Midas est perpétuellement surexcité. Ses racines religieuses en font le membre le plus émotif de l'équipe : il a tendance à tout monter en épingle. Très pratiquant, il a la conviction d'être guidé par un pouvoir supérieur et offre des conseils spirituels à ses frères d'armes. Ce père de quatre enfants bien dans son mariage est aussi le meilleur ami de Holt depuis dix ans.

Spécificités

Midas est expert en politique et cultures latino-américaines, ce qui lui donne un point de vue unique sur les trafics de drogue dans la région.

PEOPLE SHOOTING

Weaver

FR WEAVER BIO

Le sergent-chef Coray Ward, alias Weaver, est un universitaire armé d'un fusil de sniper. Il élimine ses ennemis en silence et avec efficacité, sans jamais dévoiler sa position. On dit qu'une seule balle peut renverser le cours d'un combat, et Weaver est bien placé pour le savoir.

Historique

Coray Ward est né il y a 34 ans à Trenton, dans le New Jersey. Dès son plus jeune âge, il manifeste des prédispositions pour les études et sort diplômé de Princeton avec les félicitations du jury avant d'intégrer la Navy. Tout en intégrant le SEAL Team 6, il acquiert d'impressionnantes compétences de tireur d'élite et est déployé plusieurs fois en tant que sniper de combat. Weaver a reçu de nombreuses médailles et distinctions pour diverses missions, dont une élimination confirmée à 2 210 m. Il a rejoint les Ghosts à l'âge de 30 ans.

Personnalité

De par son éducation supérieure, Weaver agit et parle de façon un peu professorale, même s'il cherche à minimiser ce trait de caractère par peur d'être mis au ban. Ouvertement conservateur mais libertaire au fond de lui, il évite de parler politique avec ses collègues. Il fait face actuellement à un divorce difficile et conseille les vétérans souffrant de stress post-traumatique quand il n'est pas en déploiement. Sa solide amitié avec Nomad en a fait la première personne à rejoindre l'équipe.

Spécificités

Weaver estime que le cartel est un groupe terroriste et que son démantèlement est une affaire de sécurité nationale.

SNIPER

 


Jeudi 27 octobre 2016  
 
Ghost Recon Intel - L'unité Ghost

Les Ghosts, équipe d'élite pour opérations spéciales, sont la première unité déployée dans les situations dangereuses et la dernière à évacuer quand les choses dégénèrent. Cette équipe de reconnaissance et d'action directe est composée de la fine fleur de l'armée américaine, rigoureusement sélectionnée parmi les vétérans des unités spéciales interarmées.

Dans la vidéo ci-dessous, Eric Couzian (Creative Director) et Laurent Fischer (Senior Technical Director et Character Specialist) reçoivent un ex-membre des opérations spéciales américaines pour nous éclairer sur les Ghosts et leur mode opératoire.



Tom Clancy’s Ghost Recon® Wildlands sera disponible le 7 mars 2017 sur système PlayStation®4, Xbox One et PC.

 


Mercredi 19 octobre 2016  
 
Voici les Ghosts - 1ère partie

Les Ghosts, équipe d'élite pour opérations spéciales, sont la première unité déployée dans les situations dangereuses et la dernière à évacuer quand les choses dégénèrent.

Cette équipe de reconnaissance et d'action directe est composée de la fine fleur de l'armée américaine, rigoureusement sélectionnée parmi les vétérans des unités spéciales interarmées.

Il ne s'agit pas d'individus isolés chargés de sauver le monde, mais bien d'une équipe qui doit opérer de façon soudée pour accomplir l'impossible.

Pour eux, la reconnaissance est un aveu d'échec. « Nous sommes des Ghosts, nous n'existons pas. »

Découvrez l'équipe Ghost qui vous délivrera les intels de l'opération en Bolivie au fil des prochains mois.

Avis aux cosplayers : vous voulez en savoir plus sur leur design ? Consultez notre fan-kit 2.0 !

Tom Clancy’s Ghost Recon® Wildlands vous permettra de customiser intégralement votre personnage pour mieux vous approprier cette expérience. Pour plus d'informations sur le CharacterSmith, consultez notre article dédié.

Les archétypes suivants seront disponibles en tant que compagnons d'appui pour vos sessions solo.

L'équipe Ghost Recon

Ghost_bios_1_Group

Nomad

Ghost_bios_1_Nomad_bio

Anthony Perryman, alias Nomad, est le leader de l'équipe Ghost. C'est lui qui prend les décisions cruciales. Chef de bataillon dans l'armée américaine, il a été formé à tirer parti des compétences de ses hommes pour mettre toutes les chances de victoire de son côté.

Nomad a 36 ans au moment de son déploiement en Bolivie. Expert en transmissions ainsi qu'en guerre psychologique et non conventionnelle, il parle couramment espagnol. Des talents qui lui sont indispensables au quotidien dans ses missions.

Historique

Né à Boston de parents militaires, Nomad a passé son enfance ballotté de base en base. À sa majorité, il a décidé de s'enrôler et a intégré la Delta Force dès ses 24 ans.

Déployé trois fois dans l'unité contre-terroriste Task Force 88, il a ensuite été sélectionné en raison de ses états de service plus que remarquables. Nomad a participé à de nombreuses opérations top secret aux quatre coins du monde, mais il n'est Ghost Leader que depuis deux ans.

Personnalité

Nomad reste d'un calme olympien même sous pression. C'est l'archétype de la force tranquille, capable de rester d'une totale objectivité en toutes circonstances. Ses anciens coéquipiers disaient en riant qu'ils devaient lui prendre le pouls pendant les sauts en parachute pour vérifier qu'il était en vie.

Spécificités

Lors de son briefing initial, Nomad a visionné des séquences de surveillance montrant El Sueño en train d'exécuter froidement la famille d'un agent de police bolivien. Profondément hanté par ces images, il s'est juré de tout faire pour arrêter El Sueño.

Ghost_bios_1_Nomad_Screen

Holt

Ghost_bios_1_Holt_bio


Le sergent 1re classe Dom Morretta, alias Holt, est le spécialiste en technologies de l'équipe Ghost. Expert en renseignement et en décryptage de données, c'est aussi un excellent pilote de drone.

Historique

Né en Louisiane, Holt a grandi dans une famille aux états de service longs comme le bras. Haut comme trois pommes, il disait déjà vouloir faire carrière dans l'armée. À 18 ans, il a donc repris le flambeau familial en s'enrôlant. Trois ans plus tard, il était sapeur chez les Rangers.

Holt a toujours été fasciné par les technologies, d'où sa passion pour le génie militaire. C'est l'une des raisons qui lui ont valu d'être recruté parmi les Ghosts à l'âge tendre de 27 ans.

Personnalité

Non content d'être un agent parmi l'élite de la profession, Holt est aussi un joyeux drille. Il manie l'humour pour détendre la situation dans les moments les plus tendus.

En permission, Holt a tendance à faire des siennes. Quand il a trop bu, son humour devient vite lourd et débouche sur des bagarres. Il est prêt à tout pour sa décharge d'adrénaline.

Après avoir effectué plusieurs missions ensemble, Holt est vite devenu le meilleur ami de Midas. Il l'entraîne souvent dans des situations peu recommandables qui deviennent à la longue autant d'histoires mémorables.

Spécificités

Holt ne connaît que trop les effets de la drogue, puisque sa communauté d'origine a été ravagée par l'oxycodone et autres substances illicites. À cause d'elles, bon nombre de ses proches sont morts ou en prison. Il voit donc dans cette mission l'occasion de stopper le fléau à la source.

Ghost_bios_1_Holt_screen

 


Jeudi 13 octobre 2016  
 
L'équipement des Ghosts

Les Ghosts sont réputés pour savoir utiliser à leur avantage tous les outils de leur dotation.

Dans Tom Clancy's Ghost Recon® Wildlands, vous ne pouvez pas vous en remettre qu'à vos armes pour mener à bien vos missions. Vous disposez aussi d'un vaste arsenal d'outils adaptés à tous les styles de jeu.

Que vous préfériez infiltrer un campement tout en discrétion ou tout faire sauter sur votre passage, vous devriez pouvoir utiliser les outils appropriés pour interagir avec l'environnement.

Les Ghosts commencent leur mission avec un arsenal au complet pour parer à toutes les situations possibles. Au fil de votre progression, vous pourrez améliorer vos outils et débloquer de nouvelles fonctionnalités.

Jumelles

Les jumelles font partie de la dotation standard de n'importe quel soldat d'élite. Faciles d'utilisation et dotées d'un puissant grossissement x3, elles vous permettent d'identifier à distance les ennemis et objets interactifs. Grâce à la vision nocturne, vous pourrez aussi faire des reconnaissances en situation de faible luminosité et planifier votre attaque quand vous le voulez. Des améliorations sont disponibles pour augmenter le niveau de grossissement, mais aussi pour débloquer la vision thermique, utile pour détecter les sources de chaleur et mieux suivre vos cibles.

Drones

Les jumelles sont particulièrement efficaces en situation de reconnaissance, mais dans Tom Clancy's Ghost Recon Wildlands, vous ne pourrez surtout pas vous passer du drone. Il vous donne non seulement accès aux mêmes fonctionnalités que les jumelles, mais vous pourrez aussi exploiter sa mobilité pour explorer l'environnement, passer des fenêtres et franchir divers obstacles. Bien sûr, l'utilisation de cet outil n'est pas sans contraintes, qui relèvent notamment de son autonomie et de la puissance du signal. Votre drone n'est pas totalement furtif, et si vous approchez vos ennemis de trop près, ils risquent de donner l'alerte.

Vous pourrez améliorer de nombreux aspects du drone et débloquer de nouvelles fonctionnalités exclusives comme les modes de vision nocturne ou thermique. Vous pourrez aussi produire des détonations IEM pour neutraliser les systèmes électroniques et véhicules à proximité. Parfait pour désactiver les tours d'alarme ! Le drone est aussi capable de poser des bombes pour détruire un objectif sans jamais compromettre votre position !

Explosifs

Le drone n'est pas le seul engin explosif à votre disposition. Les Ghosts ont accès à divers équipements incontournables, comme les grenades à fragmentation, pour se sortir des situations les plus tendues. Vous pourrez aussi utiliser des pains de C4 actionnables à distance pour détruire vos objectifs et profiter d'un joli feu d'artifice. Vous pouvez aussi déposer des mines pour couvrir votre extraction.

Enfin, les grenades de diversion vous permettent de déstabiliser l'ennemi (un bruit, voire l'éclair d'une flashbang), tandis que les fusées à votre disposition attirent les ennemis sur votre position.

Ce ne sont que quelques-uns des outils dont les Ghosts sont équipés. Quelle que soit l'approche que vous choisirez, tâchez de les utiliser à bon escient.

 


Lundi 3 octobre 2016  
 
El Pozolero - Le Marmiton

La séquence de jeu démontrée pendant l'E3 2016 se déroulait à San Mateo, l'une des nombreuses provinces du jeu.

Les Ghosts ont été envoyés pour enquêter sur d'inquiétantes disparitions de cadavres dans le secteur. Après avoir interrogé un membre du cartel et déjoué la surveillance pour extraire les données d'un camp, les joueurs ont découvert le nom de celui qui fait disparaître les cadavres pour le cartel : El Pozolero.

El Pozolero (« le Marmiton ») est un maillon de l'organisation tentaculaire qu'est le cartel de la Santa Blanca. Il fait partie de la filière sécurité, l'aile militaire du cartel. Sa tâche consiste à empêcher toute preuve de filtrer... notamment les cadavres des opposants au cartel.

Si vous l'avez raté, n'oubliez pas de visionner notre stream dédié de notre événement Special Operations à l'E3 pour en savoir plus sur les différentes unités ! VOD disponible ici.

03.10_Pozolero_Bio

Raul Murillo alias El Pozolero a toujours eu du mal à faire la différence entre bien et mal. Inadapté socialement, il a l'esprit d'un enfant et vit en ermite.

Il travaillait dans le bâtiment avant de perdre son travail et d'être recruté par le cartel, qui lui a enseigné comment dissoudre les cadavres. Très vite, il a manifesté des prédispositions pour cette tâche.

Étant donné les activités de la Santa Blanca, il y a toujours des corps à faire disparaître. Muni de gants en latex et d'un masque à gaz, El Pozolero les place dans des bidons de pétrole remplis de soude caustique (hydroxyde de sodium), puis les fait mijoter jusqu'à ce qu'ils se liquéfient. Enfin, il évacue cette « soupe » et broie les dernières pièces à conviction : les os et les dents.

Dans le jeu, El Pozolero est un personnage plutôt nerveux. S'il voit un Ghost, il va forcément tenter de s'enfuir pour sauver sa peau au lieu de l'attaquer. Il est donc préférable de le capturer sans vous faire repérer.

Selon notre Narrative Director Sam Strachman, « El Pozolero est un type qui dissout des morts pour vivre... et qui pourtant n'a pas l'impression de faire quoi que ce soit de répréhensible. Il ne ferait jamais de mal à quiconque ; il se contente de les faire fondre après leur mort. »

Découvrez plus en détail les autres membres de la Santa Blanca à cette adresse.

Tom Clancy’s Ghost Recon Wildlands sera disponible le 7 mars 2017 sur système PlayStation®4, Xbox One et PC.

N'hésitez pas à nous dire ce que vous pensez de la Santa Blanca sur nos forums officiels et sur notre subreddit. Pensez aussi à surveiller ghostrecon.com pour rester informé des prochaines annonces et actus !

 


Lundi 3 octobre 2016  
 
Dans la fosse aux lions - Mission d'El Pozolero – Approche furtive

Lors de la démo de jeu présentée à l'E3 2016, les Ghosts devaient capturer et extraire El Pozolero alias le Marmiton, l'un des principaux boss du cartel. Cette mission se déroulait de jour, face à un camp lourdement gardé. Voyons maintenant ce qui aurait pu se passer dans d'autres circonstances : si par exemple les Ghosts avaient choisi d'attendre la nuit pour le capturer.

Tom Clancy’s Ghost Recon Wildlands vous offre une totale liberté de choix dans la façon dont vous accomplissez vos missions. Envoyés en territoire ennemi pour détruire le cartel de la Santa Blanca, les Ghosts ont carte blanche pour parvenir à leur objectif. Dans cette nouvelle démo de jeu, les Ghosts ont attendu que la nuit tombe pour privilégier l'approche furtive. Comme le souligne notre Lead Game Designer Dominic Butler, « la furtivité est importante, surtout dans un camp aussi bien défendu que celui d'El Pozolero, ce qui n'est pas inhabituel dans notre jeu. »



Si les Ghosts déclenchent l'alarme par inadvertance, les gardes vont converger vers leur dernière position connue ; elle risque aussi de réveiller les ennemis endormis qui viendront prêter main-forte à leurs collègues. Une deuxième alarme et l'ennemi enverra des renforts. Selon le type de camp et ses accès, il pourra s'agir juste d'un pick-up avec des gardes supplémentaires, ou d'un hélicoptère, voire pire encore.

Le jeu comprend également un cycle jour-nuit complet et un système de météo dynamique, qui ont tous deux un impact sur la détection. Dans cette séquence de jeu, une pluie battante et la foudre se sont invitées à la fête, pour le plus grand plaisir des Ghosts. Dans la démo de l'E3 2016, nous avions vu que si les joueurs n'étaient pas assez attentifs, ils risquaient de se faire repérer immédiatement. En plein jour, les gardes de la Santa Blanca quadrillent le camp et sont à l'affût en permanence ; par temps clair, ils ont un champ de vision étendu... De nuit au contraire, leur comportement change : certains dorment ou jouent aux cartes, d'autres patrouillent près des projecteurs, loin de leurs itinéraires diurnes, bref : le jeu gère l'emploi du temps de chacun au fil de la journée. La pluie constitue elle aussi un avantage en rendant les Ghosts beaucoup plus difficiles à repérer. Quand il pleut, la visibilité est en effet réduite, à plus forte raison dans les zones non éclairées du camp.

Pour jouer de manière furtive, l'heure et les conditions météorologiques sont deux des éléments essentiels à prendre en compte pour accomplir votre mission. Un autre élément à ne pas négliger est le mode Coop, puisque vous pouvez alors vous couvrir mutuellement en communiquant ensemble. Par exemple, Nomad peut se diriger vers un lieu pendant que Weaver le couvre à l'aide d'un drone et désigne les ennemis à son intention. Jouer en Coop est un gage de diversité et d'efficacité dans le déroulement des missions.

Le bon usage des outils est également un élément crucial à l'accomplissement d'une mission. Dans cette séquence nocturne, les Ghosts utilisent des équipements encore jamais vus, notamment les visions thermique et nocturne du drone : deux puissants outils de reconnaissance que nous aborderons plus en détail par la suite, ainsi que d'autres outils comme le C4, les mines, sans oublier bien sûr les grenades (fragmentation, flashbang, diversion).

Cette autre version de la mission d'El Pozolero ne représente que l'une des nombreuses façons de l'accomplir. Vous pouvez effectuer toute la mission sans faire une seule victime, ou au contraire foncer tête baissée, puis extraire El Pozolero... ou être témoin de sa fuite et le pourchasser à travers l'open-world dynamique de Tom Clancy’s Ghost Recon Wildlands. Ci-dessous deux exemples différents pour vous montrer comment aborder cette mission d'extraction :




Vous pouvez aussi suivre notre stream en direct de la TwitchCon à cette adresse.

Pour découvrir plus en détail El Pozolero et ce qui l'a amené à devenir membre de la Santa Blanca, lisez sa biographie.

Tom Clancy’s Ghost Recon Wildlands sera disponible le 7 mars 2017 sur système PlayStation®4, Xbox One et PC.

Pour plus d'intels sur Tom Clancy’s Ghost Recon Wildlands, connectez-vous régulièrement sur ghostrecon.com, visitez nos forums officiels et notre subreddit !

 


Mercredi 17 août 2016  
 
Aperçu de la customisation - Le GunSmith

Dans Tom Clancy’s Ghost Recon Wildlands, l'équipe de développement a mis un point d'honneur à créer un vaste open-world bolivien aussi somptueux que cohérent, dans lequel la Santa Blanca et son chef El Sueño ont décidé d'étendre leur influence délétère. Les Ghosts, une unité militaire d'élite surentraînée, sont envoyés dans ce territoire ennemi pour démanteler le cartel. Pour découvrir plus en détail les armes, élément moteur de l'expérience Tom Clancy’s Ghost Recon Wildlands, lisez notre article précédent : De l'authenticité des armes avec notre Lead Game Designer.

La clé de la survie est de savoir s'adapter. Raison de plus pour nous pencher sur le GunSmith !

Avec plus de 50 armes personnalisables disponibles, Tom Clancy’s Ghost Recon Wildlands vous permet de jouer comme vous l'entendez. Aucun choix de classe ne vous est imposé et vous pouvez moduler votre style de jeu en fonction de vos missions. Par exemple, vous pouvez utiliser votre fusil de sniper pour attaquer un camp de nuit sans éveiller l'attention, puis attaquer un convoi à la mitrailleuse. À vous de choisir !

Au fur et à mesure de votre progression, vous aurez accès à de nouvelles armes (et aux accessoires qui vont bien) pour enrichir votre expérience. Bien sûr, vous pourrez aussi récupérer les armes de vos ennemis si vous le souhaitez.

Le GunSmith est accessible à tout moment dans le menu du jeu. Il vous fournit une vue d'ensemble de votre arsenal et permet de comparer vos armes pour faire toujours le bon choix. De nombreuses statistiques sont également disponibles : dégâts, précision, maniabilité, portée, cadence de tir, réduction du bruit et pénétration. Toutes peuvent avoir un impact sensible sur vos actes.

Intéressons-nous maintenant à la customisation des armes. Vos Ghosts sont équipés de deux armes principales et d'une secondaire, entre lesquelles vous pouvez passer à tout moment pour vous adapter à la situation. Le jeu propose un vaste panel d'armes, notamment :

    Fusils d'assaut
    Fusils de sniper
    Mitrailleuses légères
    Pistolets mitrailleurs
    Fusils à pompe
    Armes de poing

Des armes moins conventionnelles sont également disponibles, mais ce sera à vous de les trouver !

Quand vous avez sélectionné votre arme, une nouvelle interface vous permet d'accéder à la customisation proprement dite.

Pour commencer, Tom Clancy’s Ghost Recon Wildlands vous propose de modifier la skin de votre arme en appliquant de nouvelles peintures sur toute l'arme ou sur la partie de votre choix. Le jeu propose un large choix de peintures, dont bien sûr des camouflages, pour vous permettre d'individualiser votre arme.


Au fil de la partie, la peinture de votre arme vieillit progressivement : des éraflures et des taches de terre ou de graisse apparaissent. Si vous voulez un look nickel, vous pouvez nettoyer et repeindre vos armes à tout moment en accédant au menu.

L'une des fonctions les plus géniales du GunSmith a trait à son choix d'accessoires : plus de 100 différents (optiques, chargeurs, crosses, canons, etc.) que vous pouvez utiliser pour équiper votre arme et modifier la jouabilité. Plus de 10 000 combinaisons sont ainsi possibles.

Certains accessoires ajoutent des modes spéciaux à vos armes et sont activables à la volée. Pour n'en citer que quelques-uns, vous pourrez adapter votre lunette de sniper, choisir votre mode de tir, activer/désactiver votre silencieux ou le lance-grenades sous le canon de votre fusil d'assaut.


Après avoir préparé votre arsenal, ce ne sont pas les cibles qui manquent pour tester tout ça en conditions réelles dans Tom Clancy’s Ghost Recon Wildlands. À vous de choisir comment aborder chaque situation !

Le GunSmith vous offre un énorme éventail de possibilités de customisation. Nous sommes impatients de vous communiquer plus de détails à ce sujet dans les prochains mois.

Si vous l'avez manqué, jetez aussi un œil à notre trailer spécial customisation. Vous pouvez aussi lire cet article pour découvrir comment Tom Clancy’s Ghost Recon Wildlands vous permettra de créer votre propre Ghost.



 


Mercredi 17 août 2016  
 
Aperçu de la customisation - Le CharacterSmith

L'équipe de développement de Tom Clancy’s Ghost Recon® Wildlands s'est fixé parmi ses objectifs principaux de retranscrire l'état d'esprit des agents infiltrés en plein territoire ennemi. Tout en s'efforçant de trouver le juste équilibre entre authenticité et fun, les développeurs coopèrent avec des experts et autres conseillers pour sélectionner un matériel conforme aux usages des opérations spéciales.

La création d'un Ghost conforme à votre style de jeu est au cœur de l'expérience Tom Clancy’s Ghost Recon Wildlands. En octobre dernier, nous avions évoqué les concepts directeurs des Ghosts lors d'un entretien avec Laurent Fischer, notre Lead & Tech Director (spécialiste personnages). À présent, nous allons découvrir le CharacterSmith plus en détail.

La customisation de votre personnage constitue votre premier pas dans Tom Clancy’s Ghost Recon Wildlands. À l'aide du CharacterSmith, vous pouvez choisir de nombreux éléments personnalisables différents : visage, sexe, coiffure, chapeau, haut, tatouages, pantalon, chaussures... Il est ainsi possible de créer plus d'un milliard de Ghosts différents pour obtenir un design véritablement unique.


Plus de 30 variantes de motifs, dont des camouflages

Au début de la partie, vous avez le choix parmi un vaste catalogue d'équipement qui est appelé à s'étoffer encore au fil de vos missions. Vous pouvez accéder au CharacterSmith à tout moment dans le jeu et modifier votre équipement à volonté : quand vous voulez, où vous voulez.

Vous pouvez incarner un Ghost homme comme femme, avec des animations et des doublages qui diffèrent d'un sexe à l'autre. Le jeu comprend un ensemble de visages préconfigurés pour les deux sexes.

Après avoir déterminé l'apparence de votre Ghost, il est temps de vous équiper. C'est à vous de choisir le matériel qui vous convient le mieux : vous pouvez partir sur un look mercenaire pour vous fondre dans l'environnement bolivien, ou bien sortir la dotation militaire intégrale si vous pensez que c'est ce qui convient aux forces spéciales. Tom Clancy’s Ghost Recon Wildlands vous donne une liberté totale... et si vous n'arrivez pas à vous décider, il y a des dizaines de tenues préconfigurées.

charasmith_screenshot_1

Quand le résultat vous satisfait, le jeu vous permet de le sauvegarder en tant que preset de tenue. Vous pouvez stocker jusqu'à six costumes différents et les modifier à tout moment.

Tom Clancy’s Ghost Recon Wildlands étant axé sur son open-world, la météo et l'environnement affectent aussi vos Ghosts de diverses façons : en fonction de vos actions, leurs vêtements peuvent être trempés, couverts de poussière ou de boue, ce qui renforce énormément le sentiment d'immersion.

charasmith_screenshot_2

Pour plus d'intels sur le CharacterSmith, visionnez notre trailer spécial customisation. Pour en savoir plus sur une autre fonction légendaire de la série Tom Clancy’s Ghost Recon®, jetez un œil à notre article dédié au GunSmith.



 


Jeudi 28 juillet 2016  
 
L'E3 2016 vu par les Star Players de Tom Clancy's Ghost Recon

À l'E3 de cette année, quelques-uns de nos plus grands fans ont pu se frotter à Tom Clancy’s Ghost Recon Wildlands. Pour certains, c'était leur première confrontation avec le sinistre cartel de la Santa Blanca, une première dont ils sont sortis enthousiasmés.

Non contents d'infiltrer la Bolivie dans la peau des Ghosts, ils ont également pu rencontrer l'équipe de développement et évoquer leur vision du jeu, ce qui leur a plu dans la démo, ce qu'ils voudraient voir améliorer ainsi que divers autres points soulevés par la communauté.

Pour plus d'infos sur leur expérience avec Tom Clancy’s Ghost Recon Wildlands, l'E3 et le programme Ubisoft Star Players, visionnez la vidéo ci-dessous :



Si vous voulez découvrir le quotidien des Star Players qui interviennent ci-dessus, vous pouvez les suivre sur Twitter : ITK5, Muddvain, Ulukai et AmperCamper.

Ghost Recon Wildlands sera disponible le 7 mars 2017 sur système PlayStation®4, Xbox One et PC.

Nous vous encourageons à rejoindre les discussions sur les forums et le subreddit !

 


Mardi 14 juin 2016  
 
Planning de streaming

La conférence de presse d'Ubisoft pour l'E3 2016 a eu lieu hier à Los Angeles. Tom Clancy’s Ghost Recon Wildlands était encore présent cette année et nous avons eu le plaisir de dévoiler un trailer inédit en images de synthèse, une vidéo de gameplay ainsi qu'un nouveau trailer de gameplay. Si vous avez raté la conférence, vous pouvez la visionner en VOD ici !


Trailer CGI - Le Cartel - E3 2016


Trailer de gameplay - E3 2016


Démo de gameplay - E3 2016


Comme annoncé précédemment, nous allons organiser deux sessions de streaming spéciales aujourd'hui sur Twitch et YouTube Gaming. Ne les ratez pas !

14 juin

    15h15-15h45 PDT (18h15-18h45 Montréal, 15 juin 0h15-0h45 Paris)

      Rejoignez Dominic Butler, Lead Game Designer de Ghost Recon Wildlands, pour un bilan spécial de l'E3. Les joueurs stars I.T.K.5 et Punjistick le rejoindront pour lui transmettre les questions de la communauté !

    20h30 PDT (23h30 Montréal, 15 juin 5h30 Paris)

      Cet événement présente l'environnement du jeu, reconstitué avec un souci d'authenticité de tous les instants. En compagnie de Sam Strachman, Narrative Director, vous découvrirez la Bolivie, le cartel de la Santa Blanca et les Ghosts de Ghost Recon Wildlands pendant l'événement Ubisoft Special Ops !

Restez à l'écoute et ne ratez aucune info sur GRW à l'E3 grâce à notre flux d'infos en direct sur les forums et le subreddit officiels. Suivez les liens pour voir l'émission comme un VIP : à travers les yeux de l'équipe de développement !

L'équipe Ghost Recon

 


Lundi 13 juin 2016  
 
Ghost Recon - Le Fan Kit 2.0

Suite aux nouvelles révélations sur Ghost Recon Wildlands à l'E3 de cette année, nous avons le plaisir de vous fournir une version actualisée du Fan Kit officiel du jeu !

Découvrez de nouveaux visuels officiels de Ghost Recon Wildlands pour personnaliser vos appareils et votre navigation.

Le kit complet est disponible à cette adresse, mais vous pouvez aussi cliquer sur les icônes ci-dessous pour télécharger les fichiers de votre choix.

icon_artworks icon_avatars
icon_cosplay icon_developers
icon_logos icon_screenshots
icon_socialmedia icon_wallpapers

Dites-nous ce que vous pensez de ce Fan Kit actualisé sur nos forums et notre subreddit ! Et n'hésitez pas à nous faire part de vos attentes pour une future version 3.0 !

L'équipe Ghost Recon

 


Lundi 13 juin 2016  
 
El Cardenal - Le conseiller spirituel

Gustavo Serrano, alias El Cardenal, est un fervent disciple de la Santa Muerte. Il se sert de la sainte pour améliorer le quotidien de tous les Mexicains et Boliviens, estimant en effet que le seul moyen d'inspirer la loyauté est d'améliorer la qualité de vie.

El Cardenal est l'un des plus proches conseillers d'El Sueño. Il lui suggère sa stratégie de propagande et de philanthropie, tout en prononçant des sermons dans les églises de la Santa Blanca ainsi qu'à la radio. Responsable de l'image publique, il encourage El Sueño à organiser des événements caritatifs, mais aussi à développer l'éducation et l'activité des ONG humanitaires. C'est lui qui a conseillé à El Sueño de rédiger sa propre bible.

Selon Sam Strachman, Narrative Designer, « El Cardenal a ceci d'intéressant que c'est au fond un homme de bien : il essaie d'organiser des œuvres caritatives pour aider les Boliviens en construisant des écoles et des lieux de culte, mais ni l'Église, ni les politiciens ne veulent l'aider. Il est conscient des horreurs dont le cartel est responsable, mais il pense pouvoir contrebalancer ce mal par la bonté de ses actes... »

Mattshotcha_E3

Découvrez plus en détail les autres membres de la Santa Blanca à cette adresse.

Comment allez-vous démanteler le cartel de la Santa Blanca ? Échangez vos tactiques avec d'autres membres de la communauté sur nos forums et sur notre subreddit officiels. Pensez aussi à surveiller ghostrecon.com pour rester informé des prochaines actus et annonces !

L'équipe Ghost Recon

 


Lundi 13 juin 2016  
 
Nidia Flores - La Reine de beauté

Nidia Flores a connu une enfance particulièrement violente et traumatisante, qui a forgé son caractère en la poussant à réussir pour survivre. Peu à peu, Nidia a gravi les échelons par la force de son esprit.

Très intelligente et analytique, Nidia est parvenue à s'imposer dans les hautes sphères de la Santa Blanca grâce à ses talents exceptionnels de manipulatrice. Elle est chargée de superviser l'emballage et la livraison du produit final, ainsi que du blanchiment de tous les revenus.

Selon Sam Strachman, Narrative Designer, « Nidia Flores a toujours fait partie de mes personnages préférés. Elle est entrée dans le cartel comme beaucoup de miss du Mexique : en sortant avec des narcotrafiquants. Mais elle en a profité pour se former au trafic de drogue jusqu'à connaître le sujet sur le bout des doigts. C'est une femme forte et puissante dans un monde viril, qui tire son épingle du jeu grâce à son intelligence et sa faculté à développer toutes sortes de moyens inventifs pour faire passer la cocaïne à l'étranger. »

Mattshotcha_E3

Découvrez plus en détail les autres membres de la Santa Blanca à cette adresse.

Comment allez-vous démanteler le cartel de la Santa Blanca ? Échangez vos tactiques avec d'autres membres de la communauté sur nos forums et sur notre subreddit officiels. Pensez aussi à surveiller ghostrecon.com pour rester informé des prochaines actus et annonces !

L'équipe Ghost Recon

 


Lundi 13 juin 2016  
 
El Sueño - Le chef

Malgré son rôle prépondérant dans le développement de la Santa Blanca en Bolivie, on ne sait pas grand-chose sur l'histoire d'El Sueño, pas même son vrai nom. Seule la légende survit : un petit garçon qui aurait quitté son village du Mexique à l'âge de 11 ans, bien décidé à être couronné roi.

À 12 ans déjà, El Sueño était devenu sicario (tueur) du cartel. Quelques années plus tard, il eut une vision : celle de La Tierra Sagrada, la Terre sacrée. Après avoir recruté Nidia Flores, experte des opérations de contrebande, il a décidé de transférer le cartel de la Santa Blanca aux sources mêmes de sa production : en Bolivie.

Son but étant de montrer à son peuple la « vérité » que lui avait impartie la Santa Muerte, il a rédigé une nouvelle bible à l'attention de ses disciples, qui retrace l'histoire du cartel de la Santa Blanca.

Aussi brutal que fervent, El Sueño est un chef de génie. Intuitif et réfléchi, il n'a pas son pareil pour susciter la loyauté de ceux qu'il rencontre. Le cartel construit des écoles et des églises, offre du travail à ceux qui suivent son chef. Mais malheur à celui qui tentera de le défier.

En relocalisant la Santa Blanca en Bolivie, El Sueño a proposé un choix aux habitants : travailler pour lui, ou voir mourir tous leurs proches.

El Sueño est un individu contradictoire : religieux et violent, charitable et brutal. Un homme qui avoue ouvertement commettre des massacres, mais prétend ne jamais mentir.

Selon Sam Strachman, Narrative Designer, « Beaucoup s'interrogent sur les véritables motivations d'El Sueño. Est-ce réellement un mystique persuadé de parler à la Sainte Mort ? Est-ce un fou, ou au contraire le plus grand manipulateur de tous les temps ? »

Mattshotcha_E3

Découvrez plus en détail les autres membres de la Santa Blanca à cette adresse.

Comment allez-vous démanteler le cartel de la Santa Blanca ? Échangez vos tactiques avec d'autres membres de la communauté sur nos forums et sur notre subreddit officiels. Pensez aussi à surveiller ghostrecon.com pour rester informé des prochaines actus et annonces !

L'équipe Ghost Recon

 


Jeudi 12 mai 2016  
 
'La vision définitive du jeu est la somme du travail et de la personnalité de nombreux intervenants passionnés.' Un échange avec notre Directeur Créatif, Eric Couzian.

Mattshotcha était à l'origine un fan de Tom Clancy’s Ghost Recon qui postait des vidéos sur sa chaîne YouTube. Sa passion pour la série n'étant pas passée inaperçue d'Ubisoft, les développeurs lui ont demandé de les aider à façonner l'avenir de la série. Il travaille maintenant chez Ubisoft en tant que community manager. Nous nous sommes entretenus avec Matt pour en savoir plus sur son parcours dans le secteur du jeu vidéo.

Mattshotcha_E3

Quand as-tu joué pour la première fois à Tom Clancy’s Ghost Recon ?

Ça devait être aux alentours de 2002, quand Tom Clancy’s Ghost Recon: Island Thunder est sorti sur la première Xbox. Mon père était fan des romans et avait le jeu sur Xbox ; c'est lui qui m'a persuadé de tester. J'ai tout de suite été fan et je n'ai pas décroché depuis.

Qu'est-ce que cette série représente pour toi ?

Ghost Recon a toujours mis en avant le côté tactique dans les jeux de tir. On se retrouve au milieu de la zone d'opération avec une poignée d'objectifs à accomplir, et c'est à vous de trouver comment. Autre élément novateur à l'époque et qui mettait en avant l'aspect tactique : il fallait gérer l'utilisation de ses coéquipiers selon la mission, leur faire gagner des grades, le tout avec la menace de la mort permanente d'un soldat mal équipé. La série a toujours conservé cette importance de la tactique d'une façon ou d'une autre, y compris dans Ghost Recon Wildlands.

Comment es-tu devenu membre de la communauté Ghost Recon ? Comment y as-tu contribué ?

J'ai toujours aimé Ghost Recon à ma manière, mais c'est seulement à la sortie de Tom Clancy’s Ghost Recon Future Soldier que mon intérêt pour la série a pris un nouveau tournant : j'ai commencé par publier assez régulièrement des vidéos Tom Clancy’s Ghost Recon Future Soldier sur YouTube. C'est alors que j'ai été contacté par Antoine Emond, qui était à l'époque Community Developer sur Tom Clancy’s Ghost Recon Future Soldier. Il m'a chargé de créer la série de vidéos « Official Ghost Tactics with Mattshotcha », publiées sur YouTube et sur le site Ghost Recon Network. Plus tard dans le cycle de vie de Tom Clancy’s Ghost Recon Future Soldier, quelques autres membres de la communauté et moi avons lancé la Ghost Recon Community Night, qui a fini par devenir un événement en ligne d'assez grande envergure avec des prix expédiés aux quatre coins du monde. Ces événements étaient un excellent moyen d'échanger nos expériences de jeu.

Pendant la conception de Tom Clancy’s Ghost Recon Wildlands, l'équipe de développement t'a recontacté, cette fois au titre de consultant sur la série et sa communauté. Qu'as-tu ressenti à ce moment-là ?

En tant que fan des Ghost Recon et membre de la communauté, j'ai pu apporter mon expérience pour aider le développeur à faire aller la série de l'avant.

J'ai beaucoup apprécié de voir ce jeu évoluer d'une première ébauche au stade où nous en sommes actuellement. À chaque contact, le squelette de Tom Clancy’s Ghost Recon Wildlands se mettait peu à peu en place, au point que j'avais parfois du mal à contenir mon impatience. Je leur serai éternellement reconnaissant d'avoir pu participer à ce processus.

En tant que membre VIP de la communauté, tu as été invité à Paris pour tester le jeu avant sa présentation à l'E3 2015. Qu'as-tu pensé de cette initiative ?

Cet événement a Paris et à plus forte raison ma rencontre avec les développeurs ont clairement été un moment inoubliable de ma vie de gamer. Le plus génial, ça a été de constater que toute l'équipe était non seulement aussi passionnée que nous par Tom Clancy’s Ghost Recon Wildlands en général, mais aussi réceptive à nos commentaires. En tant que membre de la communauté, j'ai toujours apprécié de pouvoir interagir avec les développeurs de mes jeux préférés et de découvrir les nouveaux titres en avant-première.

Et maintenant, tu travailles chez Ubisoft. Qu'est-ce que ça a changé pour toi ? Qu'est-ce que ça t'évoque ?

J'ai l'impression d'être le plus veinard de tous les gamers. Sérieusement, je trouve ce changement un peu déstabilisant parce que parfois ça me paraît être une évidence, et parfois j'ai l'impression d'avoir pris un virage à 180 degrés. Même si je me suis toujours impliqué dans des activités similaires à ce que fait un community manager, j'agissais jusque-là de l'autre côté de la barrière. J'avais toujours envisagé ces tâches d'un point de vue de gamer, et maintenant je vois tout d'un œil nouveau. C'est très instructif. J'envisage le processus un peu différemment d'avant.

Un dernier message à faire passer à la communauté Ghost Recon ?

Patience, les Ghosts. Je sais que c'est parfois frustrant d'attendre, mais si vous saviez tout le soin et toute la passion que l'équipe investit dans notre série adorée, vous n'auriez aucun doute que l'attente en vaut la peine. Les concepteurs de Tom Clancy’s Ghost Recon Wildlands sont tous comme nous, des fans passionnés et extrêmement talentueux.

Je vous dis à bientôt en Bolivie.

Merci beaucoup à Matt pour cette interview et pour avoir gardé intacte sa passion envers Ghost Recon tout en collaborant à un nouveau titre Ubisoft ! Si vous voulez découvrir les vidéos Ghost Recon créées par Matt, consultez les archives de sa chaîne YouTube à cette adresse.

Pour être sûr d'obtenir les derniers intels, consultez GhostRecon.com et n'hésitez pas à participer aux discussions sur nos forums et notre Reddit officiels.

Auteur

L'équipe de développement Ghost Recon

 


Jeudi 14 avril 2016  
 
'La vision définitive du jeu est la somme du travail et de la personnalité de nombreux intervenants passionnés.' Un échange avec notre Directeur Créatif, Eric Couzian.

Après l'interview de la semaine dernière, nous avons le plaisir de vous communiquer de nouveaux intels de l'équipe Tom Clancy’s Ghost Recon Wildlands.

Lisez le témoignage de notre Creative Director Éric Couzian pour comprendre l'importance de définir une vision du jeu et son impact sur notre processus de développement.

FR_Nouredine_inside

Tu peux nous expliquer en quoi consiste ton rôle de Creative Director sur Tom Clancy’s Ghost Recon Wildlands ?

Le Creative Director collabore avant tout avec l'équipe de base pour définir la vision du jeu. J'imagine une expérience cohérente pour les joueurs en définissant les grandes lignes de la jouabilité, le monde, le contexte et le message.

Le deuxième axe de mon travail consiste à guider, convaincre, canaliser et fédérer l'équipe autour de cette vision. Le principal challenge est de coller à cette cible d'origine sans faire de compromis afin de pouvoir concrétiser ce rêve. Pour ça, je peux vous dire qu'il faut une foi inébranlable, et sans doute aussi un soupçon de folie douce :)

Il serait totalement faux d'affirmer qu'un Creative Director fait tout par lui-même : c'est avant tout un travail collectif. Au final, la vision définitive du jeu est la somme du travail et de la personnalité de nombreux intervenants passionnés, tous partis du même rêve ambitieux. Passion et unité sont les maîtres mots d'une expérience de jeu réussie !

Comment as-tu rejoint Ubisoft et notamment l'équipe Ghost Recon ? Depuis combien de temps fais-tu partie de ce projet ?

Je travaille chez Ubisoft depuis plus de 16 ans. Avant ça, je bossais dans une agence de pub, et puis je me suis tourné vers le jeu vidéo à la recherche d'une carrière plus artistique et créative. Je suis encore très reconnaissant envers Ubisoft de m'avoir donné ma chance à cette époque. J'ai d'abord été Level Designer sur Rayman 3, avant d'obtenir des postes à responsabilité sur des projets tels que Tom Clancy’s Splinter Cell Pandora Tomorrow, Tom Clancy’s Ghost Recon Advanced Warfighter et Tom Clancy’s Ghost Recon Future Soldier. J'ai aussi passé plusieurs années dans le QG éditorial international d'Ubisoft, pour soutenir de nombreux projets en cours de développement. Ça fait maintenant trois ans et demi que j'ai commencé à travailler sur Tom Clancy’s Ghost Recon Wildlands. Nous étions au départ une petite équipe très soudée qui a beaucoup grandi en même temps que le projet.

Comment décrirais-tu une journée de travail classique ?

J'aurais du mal, vu qu'il n'y en a pas deux ou presque qui se ressemblent. Des rendez-vous, des discussions, des débats enflammés, des concepts de fond à formaliser ou des micro-détails qui auront tous leur importance au final, pour faire en sorte que tout le monde soit autonome et comprenne le but de nos décisions. C'est aussi beaucoup de temps passé à prendre en compte les retours. Comme pour tout processus créatif, la gestion des relations humaines est aussi un élément fondamental du quotidien. Mais le plus important, c'est peut-être de tester le jeu en long et en large pour en améliorer l'expérience.

À quels défis as-tu été confronté pendant le développement de ce nouveau jeu ?

Le tout premier était peut-être le plus motivant : faire de ce titre un open-world gigantesque, dangereux et réactif, jouable intégralement en Coop à quatre comme en solo. Nous avions les moyens de concrétiser nos ambitions malgré les difficultés qui s'annonçaient, et nous savions qu'il nous faudrait repousser les limites pour rendre l'expérience gratifiante et unique. Notre objectif était d'apporter quelque chose de nouveau au genre, ce qui fait partie de l'ADN des Ghost Recon.

Qu'est-ce que ça te fait de savoir que de nombreux joueurs vont se plonger dans l'univers que vous avez créé ?

On est tous super excités, je ne vais pas dire le contraire ! Tout le monde est impatient de voir le jeu entre les mains des joueurs. Ça fait plusieurs années qu'on travaille passionnément (et sans ménagement !) pour développer un jeu dédié à nos fans et aux gamers. On n'attend qu'une chose, c'est que vous puissiez le prendre en main et vous l'approprier. C'est pour ça qu'on fait tous ce travail : pour le plaisir de partager nos créations, d'immerger les joueurs dans le monde vivant et authentique que nous leur avons préparé, de les mettre dans la peau de l'élite des soldats... et à partir de là, l'expérience devient la vôtre et plus la nôtre.

Quels sont les jeux qui ont compté dans ton expérience de joueur ?

Ce que j'aime surtout, ce sont ceux qui génèrent beaucoup de situations inattendues. C'est peut-être très personnel, mais pour moi, c'est là que les jeux vidéo se démarquent vraiment : en offrant une immersion totale grâce à la liberté de choix. Même si le monde est question de logique et de règles concrètes, c'est quand rien n'est prédéterminé que je m'éclate le plus. Quand le jeu arrive à vivre sans moi, quand mes actes ne font que l'influencer. C'est un trip fantastique. J'adore les jeux de tir, mais il en existe très peu de style militaire qui laissent le joueur libre d'évoluer dans un grand open-world réactif, en le laissant improviser comme il le souhaite face des situations tendues et authentiques. Au final, les membres de l'équipe ont tous diverses influences issues de divers jeux. Tom Clancy’s Ghost Recon Wildlands est un mélange non seulement de ces influences, mais aussi des diverses obsessions vidéoludiques de l'équipe.

Tu as des passions ou des passe-temps à part les jeux vidéo ?

Mes passions ont trait avant tout à l'art et à la création. C'est ce qui me permet de rester curieux et ouvert vis-à-vis d'autres approches créatives. Ma passion la plus dévorante, c'est la musique. J'en joue depuis l'âge de 13 ans ; créer, jouer, composer de la musique, c'est comme une partie de moi. Même si j'investis l'essentiel de mon temps et de mon énergie créative dans mon travail, je ne peux pas m'empêcher de jouer de la musique dans mon temps libre. Je joue depuis 10 ans dans un groupe de desert rock et j'ai aussi un projet solo dans un style plus electro/indie rock. Il y a d'ailleurs pas mal de points communs entre créer de la musique dans un groupe et créer un jeu vidéo dans une équipe.

Quels conseils donnerais-tu à quelqu'un qui veut se lancer dans le secteur du jeu vidéo ?

Donner libre cours à sa passion, c'est un luxe. Ça peut même paraître un peu dérisoire quand on regarde les infos. Mais quand on vit, quand on gagne sa vie grâce aux jeux vidéo, on s'aperçoit que c'est le meilleur boulot du monde. Si la création est pour vous un besoin fondamental, si vous avez de la ténacité à revendre et si vous adorez les jeux vidéo, alors battez-vous. Il faut être humble et patient. À mon avis, c'est le meilleur moyen d'atteindre votre objectif. Je suis quelqu'un de positif qui pense qu'on est toujours récompensé quand on travaille dur, avec humilité, patience et l'esprit ouvert.

Un dernier mot pour la communauté Ghost Recon ?

Nous sommes tous très impatients que vous testiez le jeu. Il ne se passe pas un jour sans que l'équipe parle de vous ! C'est pour vous que nous développons ce jeu, avec la sincère conviction que si nous aimons le jeu que nous créons, les joueurs et les fans de Ghost Recon l'aimeront tout autant. C'est pour ça qu'on vous attend. À bientôt dans le lieu le plus beau et le plus dangereux de la Terre : les Wildlands.

Merci beaucoup, Éric, d'avoir répondu à ces questions !

N'hésitez pas à nous dire ce que vous pensez de cette vidéo sur nos forums et sur notre subreddit officiels. Pensez aussi à surveiller GhostRecon.com pour rester informé des prochaines annonces et actus !

L'équipe de développement Ghost Recon

 


Mardi 22 mars 2016  
 
Interview de Nouredine Abboud, notre Senior Producer

Cette semaine, nous avons eu l'occasion de poser quelques questions à Nouredine Abboud, Senior Producer sur Ghost Recon Wildlands. Le Senior Producer est chargé non seulement de superviser le développement d'un jeu, mais aussi d'assurer la coordination des différentes équipes d'Ubisoft afin d'offrir aux joueurs une expérience de haute volée.

Aujourd'hui, nous portons de nouveaux intels au dossier du Senior Producer Nouredine Abboud.

FR_Nouredine_inside

Depuis combien de temps fais-tu partie de l'équipe Ghost Recon Wildlands ?

J'ai rejoint l'équipe Ghost Recon Wildlands dès le départ. En fait, je faisais partie d'une toute petite équipe avec une mission bien définie : préparer la nouvelle génération de Ghost Recon. Pour nous aider à y parvenir, il nous fallait une équipe de fines gâchettes. C'était il y a quatre ans et depuis, des centaines de collaborateurs nous ont rejoints!

Qu'est-ce que ça donne de travailler sur Ghost Recon Wildlands ?

C'est le rêve. Déjà que bosser sur Ghost Recon, n'importe quel gamer trouverait ça fantastique, mais si en plus on peut utiliser les dernières technologies pour créer du jamais vu en matière de jeu vidéo – un jeu de tir militaire avec un énorme open-world et du Coop à 4 – alors là WOW !

Explique-nous comment collabore l'équipe Ghost Recon. À quoi ça ressemble de gérer une équipe aussi grande et diversifiée ?

Tout d'abord, l'équipe est composée de passionnés, tous dévoués à Ghost Recon.

Mon travail est comparable à celui d'un Ghost dans son unité, dans la mesure où nous sommes tous surentraînés et déterminés à offrir la meilleure expérience avec Ghost Recon Wildlands. Mon travail est d'aider chacun d'entre nous à atteindre notre objectif. Nos collaborateurs sont effectivement issus d'horizons divers, mais tous très expérimentés. Chacun a sa spécialité et nous savons tous quand intervenir et quand laisser les autres faire leur travail.

Comment décrirais-tu une journée de travail classique ?

Chaque jour est différent. Ma mission principale est très flexible de façon à pouvoir réagir selon la situation et moduler nos plans en conséquence.

Dans le développement de jeux, on a tendance à ne pas savoir ce qu'on va obtenir tant qu'on ne l'a pas obtenu. Mais puisqu'on ne peut pas uniquement procéder par essai et erreur, il faut aussi pouvoir réagir rapidement : dès que vous avez l'impression qu'il faut modifier quelque chose, il faut le faire. Par exemple, nous avons modifié nos missions à de nombreuses reprises en fonction du déroulement de certaines situations, afin d'aboutir à une expérience conforme à notre vision du jeu. Quitte à modifier notre organisation lorsqu'il le fallait.

Au final, nous créons des jeux et le meilleur moyen de les rendre ludiques, c'est encore de prendre du plaisir en les développant.

Qu'est-ce qui t'a poussé à rejoindre Ubisoft et l'équipe Ghost Recon ?

J'ai rejoint Ubisoft pour créer des jeux Ghost Recon. Il y a dix ans, après avoir travaillé sur d'autres titres, je me demandais sur quelle franchise je voulais travailler.

Il se trouve qu'Ubisoft cherchait alors un producteur pour Ghost Recon Advanced Warfighter 2, en l'occurrence la version PC. Ghost Recon+PC, c'était tout ce qu'il me fallait pour m'intéresser et j'ai donc sauté sur l'occasion. J'ai travaillé avec l'équipe console ainsi que le studio suédois Grin pour livrer ce que je considère comme un excellent jeu PC.

Depuis, j'ai travaillé sur d'autres jeux Ubisoft, dont Ghost Recon Future Soldier en tant que Live Producer. J'ai d'excellents souvenirs d'une bêta avec une communauté fantastique!

À quels défis as-tu été confronté pendant le développement de Ghost Recon Wildlands ?

Quand nous nous sommes lancés dans Ghost Recon Wildlands, mon rôle était tout trouvé : nous avons une équipe créative fabuleuse avec notamment Eric Couzian (Creative Director) et Jean-Marc Geffroy (Creative Manager). Créer un gigantesque champ de bataille tout en laissant le champ libre aux joueurs, j'ai trouvé le défi très motivant.

Le plus intéressant, c'était de concrétiser tout ça. Pour y parvenir, il a fallu répondre à pas mal de questions : quels sont les impératifs technologiques ? Quelle liberté peut-on laisser aux joueurs sans les perdre ? Quel scénario digne des Ghost Recon va-t-on raconter ?

Qu'est-ce qui te motive en tant que joueur ?

Moi qui suis joueur depuis plus de 30 ans, ce qui me motive, c'est surtout de voir l'évolution des concepts de jeux au fil des ans. Certaines mécaniques RPG présentes sur les vieux ordinateurs comme l'Atari ST sont toujours en train d'évoluer dans un jeu comme The Division.

Mais comme bon nombre de fans de Ghost Recon, je me rappellerai toujours la sortie du premier Ghost Recon. Passer des heures à se la jouer furtif, c'était du jamais vu à l'époque !

Tu as des passions ou des passe-temps à part les jeux vidéo ?

Je suis accro à l'adrénaline. Je la ressens dans les jeux vidéo comme Ghost Recon, où j'ai toujours un frisson d'excitation à l'approche des meilleures missions de la franchise. Je pratique aussi les sports extrêmes comme le kitesurf, le wakeskate et le ski freeride. Ma devise, c'est de toujours me dépasser, que ce soit au bureau ou ailleurs.

Que penses-tu de la communauté Ghost Recon ?

Après avoir passé 10 ans de ma vie à interagir avec les gens de la communauté Ghost Recon, je sais qu'on peut discuter ouvertement avec eux des sujets de fond qui ont trait au développement de jeux. Ce qui me plaît, c'est qu'on a affaire à de vrais passionnés, avec qui on peut dialoguer de façon constructive. Peut-être parce que c'est une communauté établie, peut-être parce que les jeux Ghost Recon font la part belle à la tactique sous toutes ses formes... ou peut-être tout simplement parce que nos fans sont top !

Surtout, ne changez rien !

Merci infiniment à Nouredine Abboud qui a pris le temps de répondre à ces questions. Nous espérons que cette interview vous a plu !

N'hésitez pas à nous dire ce que vous pensez de cette interview sur nos forums et subreddit. Pensez aussi à surveiller GhostRecon.com pour rester informé des prochaines annonces et actus.

Pour plus d'intels sur le jeu vu par Nouredine, visionnez notre vidéo de questions-réponses avec le développeur. Developer Q&A video

L'équipe Dev de Ghost Recon

 


Source

free counters

bandedehoufs

bandedehoufs

bandedehoufs

bandedehoufs

bandedehoufs

bandedehoufs

Site & Theme created by Zazoou