teamspeak server Hosting by TeamSpeak3.com

2018






















2017























2016
































2015































2014





























2013

























2012


















2011











2010






































































































Jeudi 23 juillet 2015  
 
À la rencontre de l'équipe - Quatrième partie !

Cette série d'articles a pour but de vous présenter certains membres de l'équipe travaillant sur la version occidentale de Blade & Soul. Dans cette quatrième partie, nous avons rencontré Nicolas Coutant, producteur, et Julianne Harty, responsable marketing.

Découvrez la suite de nos entretiens avec les membres de l'équipe chargée de la version occidentale de Blade &Soul !

Retrouvez les précédentes interviews en cliquant sur les liens suivants : première partie, deuxième partie et troisième partie.

Dans le cadre de cette quatrième interview, nous avons discuté avec Nicolas Coutant, producteur, et Julianne Harty, responsable marketing. Vous avez déjà rencontré Nico et Julianne dans l'émission en direct. Voici l'occasion de faire un peu mieux connaissance avec eux !

Qui êtes-vous et quel est votre rôle dans l'équipe de Blade & Soul ?

Je m'appelle Nicolas Coutant et je suis producteur sur Blade & Soul chez NCSOFT West.

Révélez-nous un aspect unique de votre rôle et dites-nous pourquoi vous l'appréciez.

Mon travail me donne l'occasion de jouer à mon MMO préféré. Je suis conscient de la chance que j'ai et l'apprécie tous les jours.

À quoi ressemble votre journée de travail ?

Beaucoup de réunions ! Je ne compte plus le nombre de personnes que j'ai rencontrées depuis que je suis à ce poste ! Comme je fais office d'intermédiaire entre les différentes équipes, je passe aussi beaucoup de temps à écrire des mails et à discuter par messagerie instantanée, et entre deux, j'organise les plannings, je rédige et mets à jour des documents. Je vais aussi régulièrement sur le serveur du CQ pour me détendre un peu et jouer des donjons en solo ! 

Comment avez-vous commencé à travailler dans le jeu vidéo ?

Je joue depuis que j'ai 3 ans. On peut dire que c'était une vocation précoce ! La plupart des gens vous le diront, percer dans le milieu n'est pas facile. Il faut accepter de commencer tout en bas de l'échelle et de s'occuper des tâches les plus ingrates pendant quelques années. C'est exactement ce que j'ai fait. J'ai commencé comme Game Master sur la bêta de LOTRO, tout en continuant à passer des entretiens dans d'autres sociétés de jeux vidéo. J'ai eu la chance de décrocher un contrat de responsable communautaire chez NCSOFT Europe quelques mois après. J'ai ensuite évolué vers un poste au sein du service CQ, puis à la production, où j'ai gravi les échelons pour finalement arriver à mon poste actuel de producteur. Le fait d'être passé par ces différentes étapes est vraiment un plus dans mon travail quotidien. Ça m'aide notamment à communiquer de façon efficace ainsi qu'à comprendre et anticiper les demandes des autres équipes.

Avez-vous des anecdotes à nous confier ?

Ce que j'aime par-dessus tout, c'est observer la réaction des gens qui jouent au jeu pour la première fois ! Il y en a eu pas mal ici, et à chaque fois, le jeu dépasse les attentes, ce qui est plutôt bon signe !

Quelles sont vos races/classes préférées dans Blade & Soul ?

Ma race préférée, ce sont les Jin. Quant à la classe, j'adore les Maîtres du sabre. Comme j'aime les classes rapides et agiles, j'aime aussi beaucoup l'Assassin.

Quelles difficultés avez-vous rencontrées en travaillant sur Blade & Soul ?

Les préjugés que les gens ont à l'encontre des MMO coréens sont les plus pesants. De nombreux joueurs ne se donnent même pas la peine d'essayer, car ils pensent que ça va être répétitif et difficile. Mais une fois qu'ils y jouent, ils se rendent compte de leur erreur et sont époustouflés par la qualité du jeu.

Qu'est-ce qui vous fait le plus trépigner d'impatience, en attendant la sortie du jeu cet hiver ?

Pouvoir enfin profiter pleinement de l'histoire et du jeu ! À chaque fois que je jouais à une version du jeu, et j'en ai expérimenté un certain nombre, j'étais frustré de ne pas comprendre la langue. J'avais l'impression de manquer tout un pan de l'expérience ! Du coup, j'ai vraiment hâte de pouvoir jouer en anglais au sein d'une grande communauté !

Que souhaiteriez-vous dire aux fans de Blade & Soul ?

Que toute l'équipe est très impatiente de lancer ce jeu en Occident cette année et que nous faisons en sorte de leur offrir la meilleure expérience possible !

Qui êtes-vous et quel est votre rôle dans l'équipe de Blade & Soul ?

Je m'appelle Julianne Harty, je suis responsable marketing pour Blade & Soul.

Révélez-nous un aspect unique de votre rôle et dites-nous pourquoi vous l'appréciez.

Je suis l'une des spécialistes du jeu et de fait, toutes les infos le concernant passent par moi : bandes-annonces, images, histoires obscures, etc. Je travaille sur ce jeu depuis longtemps et je suis convaincue que notre plus grand atout, c'est notre communauté. C'est pourquoi je m'emploie à communiquer avec les joueurs en tant que membre de l'équipe de développement, mais aussi en tant que fan !

Blade &Soul est un jeu incroyable et j'adore dévoiler les nouveautés aux joueurs !

À quoi ressemble votre journée de travail ?

Je n'ai pas de journée typique ! Je travaille avec Sean pour l'organisation du bêta-test fermé et la sortie du jeu, mais en ce moment, je crée surtout du contenu pour le site web, je collabore avec des partenaires pour la promotion de Blade & Soul et je commence à étudier les stratégies eSport. J'ai des tas d'idées pour notre communauté de fans. Maintenant, il faut que je trouve le temps de les mettre en œuvre !

Comment avez-vous commencé à travailler dans le jeu vidéo ?

Pendant mes études à la Carnegie Mellon University, j'ai suivi des cours d'entrepreunariat avec un étudiant de l'Entertainment Technology Center (leur cursus de game design). Ensemble, nous avons développé une application de jeu coopérative. C'est là que je me suis rendu compte qu'il était possible de faire carrière dans l'industrie du jeu vidéo, plutôt que de rester une joueuse.

J'ai toujours adoré les jeux, qu'il s'agisse des jeux de société ou des jeux vidéo. Je suis très heureuse d'avoir fait de ma passion mon métier.

Avez-vous des anecdotes à nous confier ?

Je suis allée deux fois en Corée rendre visite à l'équipe de développement sur place. La première fois, on est allé manger dans un restaurant renommé pour sa spécialité de crabe cru. Du coup... j'ai mangé du crabe cru. Le goût m'a plu, mais la texture, beaucoup moins. La seconde fois, Mark, notre responsable communautaire, et Nico, notre producteur, m'accompagnaient. Nos hôtes nous ont emmenés dans un restaurant familial qui proposait, entre autres, un plat de crabe cru. Alors que Mark et Nico refusaient d'y goûter et regardaient tristement le crabe, je me suis servi une pince et en ai aspiré la chair crue pour le plus grand bonheur de nos confrères coréens !

Quelles sont vos races/classes préférées dans Blade & Soul ?

J'ai commencé à jouer avec une Yun Maître des éléments, mais j'ai un faible pour les Gardiens de la nature. 

Quelles difficultés avez-vous rencontrées en travaillant sur Blade & Soul ?

Adapter le jeu pour un public occidental comporte son lot de défis ! Notamment celui de trouver le bon équilibre pour conserver l'essence du jeu tout en s'accordant aux goûts de ces nouveaux joueurs. Le jeu est déjà disponible dans plusieurs pays et certains joueurs nous demandent d'intégrer des éléments propres à ces versions du jeu. Même si nous échangeons avec un large public sur les aspects les plus intéressants du jeu, nous ne pouvons malheureusement pas toujours répondre aux questions d'un petit groupe de gens ayant fait l'expérience de telle ou telle fonctionnalité.

Qu'est-ce qui vous fait le plus trépigner d'impatience, en attendant la sortie du jeu cet hiver ?

L'arène JcJ en 3c3 !

Que souhaiteriez-vous dire aux fans de Blade & Soul ?

Nous apprécions énormément vos commentaires et même si nous ne pouvons pas intégrer toutes vos suggestions, nous lisons, ainsi que les développeurs, tous les messages que vous nous envoyez. Sachez que votre voix, celle de la communauté, est entendue !

 
 


Mercredi 22 juillet 2015  
 
Révélation des classes disponibles au lancement de Blade & Soul

Venez découvrir les classes de Blade & Soul !

Découvrez aujourd'hui toutes les classes qui seront disponibles au lancement occidental de Blade & Soul ! Vous vous rappelez peut-être que nous en avions mentionné six. Aujourd'hui, nous sommes heureux de vous présenter la petite dernière : la très populaire classe des Lames dansantes, spécifique aux Lyn.

Et ce n'est pas tout ! Deux des classes précédentes sont désormais accessibles aux Yun et aux Gon. Les Yun seront maintenant capables de se battre aux côtés de leurs alliés Gon et Jin en tant que Maîtres du kung-fu, tandis que les Maîtres des éléments Gon pourront canaliser leur Qi pour noyer leurs ennemis sous un déluge de feu et de glace, tout comme les Yun et les Lyn.

Rendez-vous sur la page des Classes pour plus d'informations.

 
 


Vendredi 17 juillet 2015  
 
Bestiaire

Les créatures du monde sont aussi nombreuses que variées.

Notre monde abrite un grand nombre de créatures toutes plus étranges les unes que les autres. À mi-chemin entre l'homme et l'animal, les monstrelins ne doivent en aucun cas être confondus avec l'un ou l'autre. De fait, ils constituent une espèce à part entière et n'apprécient guère d'être comparés aux hommes. Encore plus éloignés de la nature qui nous est familière, des bêtes sacrées, des monstres antédiluviens et même de véritables machines mystiques à qui l'on a insufflé la vie rôdent aux quatre coins du monde. Même s'il existe bien plus de créatures que nous ne pourrions jamais en découvrir, il est prudent d'en savoir le plus possible sur celles qui ne manqueront pas de croiser notre route. En effet, mieux vaut se méfier, la plupart sont loin d'être d'affectueuses boules de poils...

Automates

Ces étranges créatures vivent et meurent, mais ne sont pourtant pas faites de chair et de sang. Certaines sont forgées dans le fer, d'autres sont nées des arbres ou sculptées dans la terre elle-même. Les gigantesques Crocs-de-fer sont des lions de fer et d'argile, gardiens accompagnant les soldats en terre cuite. Par ailleurs, les hommes ont modelé à leur image les mannequins d'entraînement, des humanoïdes simples d'esprit, tout de bois ou de métal, et animés par le Qi. Et lorsqu'il s'agit d'automates, l'ancien peuple de Naryu n'avait pas son pareil pour créer des mécanismes perfectionnés et comptait certains des plus grands maîtres en la matière. Ils donnèrent vie à des merveilles extraordinaires qui, aujourd'hui encore, inspirent les artisans à mettre au point leurs propres machines de guerre.

Augerites

Ces golems de pierre pourraient passer pour des automates dénués d'intelligence, pourtant rien ne saurait être plus éloigné de la réalité. Ces esprits de la terre peuvent canaliser le Qi de leur environnement à travers leur corps tout entier. Des plus petits cailloux aux plus hautes montagnes, les augerites revêtent de nombreuses tailles. Il est sage de ne pas provoquer ces gardiens ancestraux de la terre, sous peine de s'attirer les foudres des esprits.

Rapaces

Que dire des rapaces ? Ce terme englobe une grande variété de prédateurs présents dans les moindres recoins du monde. Certains sillonnent les cieux, tels des oiseaux de proie, tandis que d'autres, incapables de voler, parcourent déserts et montagnes. Leurs cousins reptiliens, appelés écaillebecs, sont tout aussi nombreux et divers que leurs parents à plumes. Même si les rapaces sont des créatures territoriales et retorses, ils ne présentent guère de danger et sont chassés pour leur viande, devenue un ingrédient commun de la cuisine populaire. Pourtant, les os de rapaces blanchis par les siècles que l'on trouve dans le désert prouvent que ces animaux ont, à une lointaine époque, atteint une taille gigantesque, leurs ailes pouvant occulter jusqu'au soleil lui-même... Qui sait, peut-être en reste-t-il quelques spécimens dans le monde ?

Morts-vivants

La vie ne s'arrête pas toujours avec la mort, mais continue parfois, vaillante malgré la décomposition. Tandis que les âmes des morts peuvent errer sous la forme de fantômes inoffensifs, un cadavre imprégné du Qi impur peut incarner un terrible cauchemar. Si des morts-vivants apparaissent là où le Qi impur gangrène le monde, d'autres ont été créés par une infâme main humaine. Les jiangshi assoiffés de sang arpentent les terres dans leurs linceuls, tandis que les soldats squelettes d'armées depuis longtemps décimées marchent toujours dans la nuit. La terrible torture qu'est l'existence même de ces morts-vivants ne peut qu'inspirer la pitié. S'ils ont de la chance, leurs cadavres seront mis en terre pour trouver le repos éternel et permettre à leurs âmes de rejoindre le Royaume des esprits.

La reine des araignées

Nul ne sait avec certitude d'où vient cette monstruosité d'un temps révolu, ni même comment elle parvient à survivre et à s'épanouir dans notre monde, mais chacun est conscient du terrible danger qu'elle représente. Dokumo, reine des araignées, est une créature aussi gigantesque que terrifiante, tapie dans les entrailles de la terre. Depuis son nid surgissent des armées d'araignées géantes, capables de s'emparer d'un être humain en un clin d'œil et de le traîner, hurlant, vers son destin tragique. Il convient donc de rester sur ses gardes : une araignée peut en cacher des dizaines d'autres, prêtes à bondir.

Carpes ravageuses 

Il n'est de meilleur exemple de la furie de la nature que ces monstrueuses carpes. Ces cruels prédateurs sont si redoutables que les guerriers de la tribu des Crocmâches les considèrent avec le plus grand respect. D'une taille gigantesque, toujours affamées de chair, particulièrement vicieuses au combat, les carpes ravageuses sont des prédateurs hors du commun. Certaines sont même capables de cracher des poisons qui affaiblissent leur proie avant de broyer leurs os en un rien.

 
 


Mardi 7 juillet 2015  
 
Le Qi

Le guide du Qi pour les maîtres en arts martiaux

La première étape fondamentale dans la maîtrise du Qi est d'en comprendre les bases. C'est un long chemin qu'on ne peut entreprendre avec la théorie seule, car vient le temps où le savoir doit se confronter à la pratique. Si le Qi existe en toute chose et en tout être, persévérance et dévouement sont les clés pour débloquer son potentiel.

Qi et Qi impur

Les maîtres en arts martiaux vouent leur existence à la méditation et à l'entraînement pour apprendre à maîtriser leur esprit et leur corps, et donc leur Qi. Cette route est ardue et seule une volonté inébranlable permet de progresser, aussi nombreux sont-ils à s'égarer. Des guerriers se satisfont de quelques tours de passe-passe, d'autres renoncent, purement et simplement. Certains, enfin, sont consumés par le désir de puissance, mais ne possèdent pas la force mentale nécessaire. Ceux-là succombent à la tentation des promesses sulfureuses murmurées par le Royaume des ténèbres. Bientôt, le Qi impur infecte leur âme, élevant leurs prouesses martiales jusqu'à un niveau extraordinaire, mais le prix à payer est tout aussi effrayant. Aveuglés par cette soif de puissance indue, ces misérables précipitent inéluctablement leur propre fin.

La marque de la Rose noire

Le Qi impur ne séduit pas toujours ses victimes, il peut aussi leur être imposé. Tel un poison virulent, il gangrène alors leur esprit et leur corps. Un être doté d'un puissant Qi peut résister à cet envahisseur, du moins un certain temps, car les vrilles insidieuses de l'énergie ténébreuse se lancent à l'assaut de ses défenses.

Ceux-là, dit-on, arborent la marque de la Rose noire. C'est une blessure profonde. Elle témoigne de la distorsion de leur énergie spirituelle, mais aussi de leur vulnérabilité accrue à l'influence du Qi impur. Car démons et pratiquants des arts ténébreux, chuchote-t-on, peuvent soumettre ces victimes à leur volonté. C'est alors que leurs corps, en proie à de terribles déformations, les transforment partiellement en démon. À la fin, les porteurs de la marque de la Rose noire meurent à la fois physiquement et spirituellement, leur esprit s'étiolant et leur corps prenant la forme tout entière d'un démon.

La voie de l'illumination

Tant qu'il en est encore temps, la marque de la Rose noire peut être vaincue en suivant les enseignements de la voie de l'illumination, un rituel complexe de purification de l'esprit. Cet art a presque disparu au fil des siècles, seuls les plus sages maîtrisent toujours ses secrets. Ceux pour lesquels il constitue le dernier espoir sont donc confrontés à deux périls mortels : il leur faut faire vite, mais également purger le Qi impur de leur organisme, ce qui constitue une tâche des plus ardues. Aucun être mortel n'a jamais réalisé cet exploit.

Concentration

Les maîtres en arts martiaux savent utiliser leur Qi au profit de leurs techniques de combat. Les réserves de Qi de tout un chacun sont toutefois limitées. Un guerrier qui ne se contrôle pas peut se retrouver à court de concentration. Il est heureusement facile de remédier à cette situation. Nourriture et repos permettent de retrouver un état d'esprit approprié à la concentration. Certains guerriers sont par ailleurs capables d'utiliser l'effervescence du combat pour se concentrer.

Maîtres du sabre, Maîtres des éléments et Gardiens de la nature extériorisent leur Qi pour influer sur le monde. Les spirituels Lyn et Yun exploitent leur environnement, manipulant les éléments ou invoquant des familiers du Royaume des esprits. Infusée avec de l'énergie, l'arme d'un Maître du sabre peut trancher tous les matériaux. Elle est si efficace que les Lyn, toujours curieux, ont commencé à s'intéresser aux lames.

Par contraste, Destructeurs, Maîtres du kung-fu et Assassins intériorisent leur Qi pour des effets tout aussi spectaculaires. Leur concentration leur permet, respectivement, de transformer leur corps en un rempart inflexible, de dominer physiquement des monstres gigantesques ou de disparaître dans l'air.

Le Qi n'est pas réservé aux guerriers. Faibles et puissants peuvent maîtriser la discipline du Qing Gong et glisser sur le flot des rivières de Qi qui prennent leur source dans les profondeurs de la terre. Seuls les plus grands manipulent véritablement les Flux de dragon, mais n'importe qui peut les emprunter quand ils se manifestent naturellement et parcourir ainsi instantanément de grandes distances. D'autres utilisent le Qi pour guérir les blessés ou redonner de la force aux plus faibles. Les possibilités semblent infinies. Tant qu'il y aura des guerriers, de nouvelles manières d'employer le Qi seront découvertes.

 
 


Jeudi 2 juillet 2015  
 
À la rencontre de l'équipe - Troisième partie !

Cette série d’articles a pour but de vous présenter certains des membres de l’équipe travaillant sur la version occidentale de Blade & Soul. Pour cette troisième partie, nous avons choisi de donner la parole au responsable de l’équipe d'assistance clientèle ainsi qu’à notre responsable marketing senior.

Les articles « À la rencontre de l’équipe » vous proposent de faire la connaissance de l’équipe qui travaille à faire de la version occidentale de Blade & Soul une réalité.

La première partie nous a permis de vous présenter notre responsable communautaire senior ainsi que l’un de nos concepteurs-rédacteurs. La deuxième était quant à elle consacrée à notre producteur et au responsable communautaire pour les territoires de langue française.

Aujourd'hui, c’est à Cesar Gatica, responsable de l’équipe d'assistance clientèle, et à Sean Corcoran, responsable marketing senior, de nous en apprendre plus sur leurs rôles respectifs et leur implication dans Blade & Soul.

Qui êtes-vous et quel est votre rôle au sein de l’équipe de Blade & Soul ?

Je m’appelle Cesar Gatica et je suis le responsable de l’équipe d'assistance clientèle de Blade & Soul.

Révélez-nous un aspect unique de votre rôle, dites-nous pourquoi vous l’appréciez.

J'ai la chance de voir les deux côtés du rideau, puisque j’ai une certaine influence sur la direction du jeu tout en travaillant étroitement avec la communauté. Ce n’est probablement pas une position unique en soi, mais ce sont des conditions que j’apprécie énormément.

À quoi ressemble votre journée de travail ?

En ce moment, nous sommes en pleine phase préparatoire, ce qui implique que je passe beaucoup de temps à organiser des réunions, à travailler sur différents outils, à analyser le jeu et à demander des modifications.

Comment avez-vous commencé à travailler dans le jeu vidéo ?

Je suis passionné de jeu vidéo depuis ma plus tendre enfance, et quand je me suis enfin décidé à travailler dans cette industrie, j’ai postulé à toutes les offres d’emploi du secteur dans l’espoir qu’un studio veuille bien de moi. Cette période de recherches a duré plusieurs mois, mais j’ai finalement décroché un poste de Game Master et j’ai ensuite gravi les échelons peu à peu.

Avez-vous des anecdotes à nous confier ?

Des tas, car Blade & Soul est une aventure passionnante. Mais deux me viennent immédiatement à l’esprit. La première concerne le jour où j’ai réalisé que les destructeurs peuvent se saisir d’un boss pour lui faire littéralement mordre la poussière. La seconde se rapporte à l’une de nos émissions récentes sur Twitch pendant laquelle je n’ai pas pu m’empêcher de passer et repasser derrière les présentateurs pour essayer ensuite de me voir à l’écran.

Quelles sont vos races/classes préférées dans Blade & Soul ?

Les destructeurs Gon, indiscutablement.

Quelles difficultés avez-vous rencontrées en travaillant sur Blade & Soul ?

La barrière de la langue a été l'un des grands défis, car l’équipe de développement se trouve en Corée du Sud et la plupart des concepteurs ne parlent pas anglais. C’est néanmoins une excellente occasion de découvrir une culture différente. Fort heureusement, j’ai une certaine expérience en la matière puisque cela fait maintenant près de dix ans que je travaille sur des jeux coréens.

Qu’est-ce qui vous fait le plus trépigner d’impatience, en attendant la sortie du jeu cet hiver ?

L’idée d’y jouer avec mes amis. J’ai bien sûr eu l’occasion d’y accéder pour le tester ou préparer le lancement, mais je n’ai pas encore eu la chance de le découvrir en tant que joueur.

Que souhaiteriez-vous dire aux fans de Blade & Soul ?

J’espère que nous aurons l’occasion de nous éclater ensemble en jeu !

Qui êtes-vous et quel est votre rôle au sein de l’équipe de Blade & Soul ?

Je m’appelle Sean Corcoran et je suis responsable marketing senior pour Blade & Soul.

Révélez-nous un aspect unique de votre rôle, dites-nous pourquoi vous l'appréciez.

Je travaille en étroite collaboration avec les équipes de production et de développement pour orienter le jeu conformément aux attentes des joueurs occidentaux, et avec notre équipe de création qui conçoit les éléments graphiques qui donnent vie à Blade & Soul.

À quoi ressemble votre journée de travail ?

En ce moment, je me consacre à préparer la communication qui accompagnera la bêta fermée et le lancement de Blade & Soul.

Comment avez-vous commencé à travailler dans le jeu vidéo ?

J’ai toujours été un joueur et j’ai eu la chance de participer à plusieurs campagnes pour des sociétés de jeu à l’époque où je travaillais dans une agence de publicité à Tokyo. Lorsque je suis rentré aux États-Unis, j’ai décidé de suivre ma passion et de chercher un poste au sein de l’équipe marketing d’un éditeur de jeux. Il m’a fallu plusieurs mois, mais j’ai fini par trouver un poste dans l’univers des jeux console en 2009 et quelques années plus tard, je suis passé aux jeux PC.

Avez-vous des anecdotes à nous confier ?

J'ai eu la bonne idée d'ignorer le didacticiel qui explique une manœuvre permettant d’échanger sa position avec celle de l’ennemi. Il m’a fallu près de 3 heures pour comprendre pourquoi je me téléportais sans cesse au beau milieu des ennemis en plein combat. Depuis, j’ai compris la leçon : ne jamais ignorer un didacticiel !

Quelles sont vos races/classes préférées dans Blade & Soul ?

Je suis fan des assassins Jin. J’ai toujours aimé les personnages furtifs et leurs combos sont très impressionnants.

Quelles difficultés avez-vous rencontrées en travaillant sur Blade & Soul ?

J’ai rejoint l’équipe il y a tout juste 2 mois. Il m'a donc fallu très vite me familiariser avec tout ce qui touche à Blade & Soul tout en nouant des liens avec tous ceux qui travaillent sur le jeu.

Qu’est-ce qui vous fait le plus trépigner d’impatience, en attendant la sortie du jeu cet hiver ?

Avoir le temps d’y jouer avec mes amis et pouvoir compter sur leur aide pour survivre aux donjons les plus difficiles.

Que souhaiteriez-vous dire aux fans de Blade & Soul ?

Je suis ravi d’avoir la chance de lancer ce jeu en Occident et j’espère vous y retrouver tous !

Merci d’avoir lu ce troisième volet de notre série « À la rencontre de l’équipe » ! N’oubliez pas de consulter nos autres articles sur le site Internet officiel. Nous vous proposons notamment un aperçu de notre modèle économique et une introduction au Wuxia !

Pensez également à vous inscrire à notre newsletter pour ne rien rater de l'actualité de Blade & Soul, à nous suivre sur Twitter, à aimer notre page Facebook ou à vous abonner à notre chaîne YouTube.

 
 

 

 

Source

free counters

bandedehoufs

bandedehoufs

bandedehoufs

bandedehoufs

bandedehoufs

bandedehoufs

Site & Theme created by Zazoou