teamspeak server Hosting by TeamSpeak3.com

2018






















2017























2016
































2015































2014





























2013

























2012


















2011











2010






































































































Mardi 30 juin 2015  
 
Présentation du Qi

À la découverte de la force vitale de la création et de ses effets sur le monde.

Le Qi est la force vitale au cœur de toute création. C'est une énergie inépuisable qui sous-tend la réalité et dont le souffle relie l'ensemble des êtres vivants. Comme l'eau, le Qi forme parfois de grands tourbillons ou jaillit de la terre à la manière d'un geyser. Comme le sang, le Qi irrigue toutes les créatures et constitue l'un des éléments essentiels à leur survie. Malgré sa prévalence, cette énergie mystique invisible est encore très mal comprise par la plupart des gens. Apprendre à utiliser le pouvoir du Qing Gong en manipulant son propre Qi est un jeu d'enfant, mais maîtriser pleinement l'incroyable puissance de cette force est l'œuvre d'une vie tout entière consacrée à un entraînement rigoureux. Ceux qui acceptent ce sacrifice se voient néanmoins récompensés par des pouvoirs qui dépassent l'entendement.

Le Qi

Souvent appelée « Qi pur » à tort, cette étrange énergie entretient une relation osmotique avec tous les êtres vivants. La terre, l'air, l'eau – chacun des aspects de ces éléments en est puissamment imprégné. Le Qi circule également dans toutes les créatures et influence directement leur santé et leurs prouesses martiales. Les maîtres des arts martiaux peuvent ainsi concentrer leur volonté pour accomplir de stupéfiants exploits et développer des pouvoirs surnaturels. Si tout le monde ou presque peut maîtriser la discipline du Qing Gong, rares sont ceux qui ont le talent nécessaire pour dompter le puissant flux du Qi de la terre elle-même, énergie indispensable au contrôle des Flux de dragon. Ces fontaines naturelles de Qi peuvent être manipulées par les pratiquants d'arts martiaux pour s'affranchir des contraintes de l'espace et du temps afin de couvrir de grandes distances instantanément.

Au prix de nombreuses années d'efforts, les artistes martiaux ont également su développer d'incroyables techniques de combat s'appuyant sur leur Qi interne. Ils peuvent ainsi rendre leur corps insensible aux dégâts ou se soigner rapidement en méditant ou en consommant un peu de nourriture. Leur Qi peut également être canalisé dans des armes ordinaires pour les rendre encore plus meurtrières ou servir de lien avec le monde naturel pour communier avec les éléments ou différents familiers. Certains guerriers légendaires ont même réussi à se jouer de la mort par leur exceptionnelle maîtrise du Qi. S'il existe une limite à ce que cette force peut permettre d'accomplir, elle reste encore à découvrir.

Le Qi divin

Le Royaume divin s'étend par-delà le Royaume des vivants. C'est le séjour d'esprits au cœur pur et d'êtres ayant atteint l'illumination qui veillent désormais sur le monde. Leur Qi aussi pur que puissant est porteur d'une énergie venue du fond des âges. La famille royale de l'Empire du Stratus s'est attiré dans un lointain passé la bénédiction des êtres divins, et tous ses descendants portent depuis un écho de leur Qi qui se transmet de génération en génération.

Un tel pouvoir n'est cependant pas à la portée de tout le monde. Rares sont les mortels qui ont l'insigne honneur d'abriter en eux l'énergie du Royaume divin, et plus rares encore sont ceux qui parviennent à la maîtriser. Mais ceux qui atteignent l'illumination et fusionnent avec le Qi divin peuvent se dresser sans crainte face au mal tant les forces corrompues du Royaume des ténèbres brûlent faiblement en comparaison d'un tel éclat.

Le Qi impur

Chaque lumière projette une ombre, et le Qi impur est le poison qui se déverse du Royaume des ténèbres. Les démons le propagent à la moindre occasion, utilisant sa puissance sauvage pour corrompre la terre et ses habitants. Toute chose irriguée par le Qi court le risque d'être corrompue par cette énergie malveillante. Les individus ordinaires n'ont aucune chance contre elle ; une fois infectés, leurs corps succombent et se transforment en démons. Seuls les pratiquants d'arts martiaux les plus aguerris peuvent temporairement déjouer les effets du Qi impur grâce à une intense concentration, mais les ténèbres finissent tôt ou tard par s'insinuer dans leur esprit. Même les êtres les plus puissants ne sont pas immunisés à ce fléau et courent le risque de se transformer en monstruosités cauchemardesques.

Les pactes démoniaques

Pires encore sont les âmes égarées qui cherchent activement le Qi impur, aveuglées par les promesses de son pouvoir. En concentrant leur rage, leur avidité ou d'autres vices matériels qui les détournent de l'illumination, ils tentent de soumettre cette force ténébreuse à leur volonté. Des démons manipulateurs recherchent ces âmes maléfiques pour leur promettre l'immortalité ou d'inépuisables réserves de pouvoir, dans le but de faire régner toujours plus loin leur influence chaotique. Mais si cette sinistre énergie confère bien des pouvoirs inhumains, ses effets ne durent jamais bien longtemps. Le Qi impur est comme un animal affamé qui cherche à corrompre tous les Royaumes et finit invariablement par dévorer corps et âme ceux qui l'utilisent.

Apprenez-en davantage sur le monde deBlade & Soul avec nos précédents articles : Introduction au Wuxia, L’histoire de Jianghu et Les régions du monde.

Partagez vos connaissances avec les autres guerriers et apprentis en arts martiaux via nos réseaux sociaux et suivez-nous sur TwitterFacebook et YouTube.

 
 


Lundi 29 juin 2015  
 
À la rencontre de l'équipe - Deuxième partie !

Cette série d'articles a pour but de vous présenter certains des membres de l'équipe travaillant sur la version occidentale de Blade & Soul. Apprenez à connaître ceux auxquels vous aurez régulièrement affaire dans les prochains mois, ainsi que ceux qui oeuvrent en coulisse !

C'est toute une équipe qui travaille avec les développeurs de Team Bloodlust au lancement occidental de Blade & Soul.

Certains vous deviendront vite familiers. Vous les apercevrez lors de nos émissions en direct, ils interviendront sur les forums ou répondront à vos questions sur Twitter et d'autres réseaux sociaux. D'autres sont moins exposés aux feux des projecteurs. En coulisse, ils s'assurent que vos commentaires et remarques reçoivent l'attention qu'ils méritent, que le contenu est traduit ou, plus généralement, que tout sera prêt en temps et en heure.

Dans les prochaines semaines, nous vous présenterons plusieurs membres de l'équipe de Blade & Soul, qui occupent tous des postes différents. Alors, sans plus attendre, découvrons deux nouveaux visages !

Qui êtes-vous et quel est votre rôle dans l'équipe de Blade & Soul ?

Bonjour à tous !

Je suis Akli "Youmukon" Amichi, Community Manager chez NCSOFT West en charge des pays francophones. Mon rôle principal est d'être le lien entre la communauté de Blade & Soul et nos équipes en Europe, États-Unis et Corée du Sud.

Révélez-nous un aspect unique de votre rôle et dites-nous pourquoi vous l'appréciez.

Aucune journée ne se ressemble lorsque l'on est responsable de la communauté. On doit sans cesse faire face à des situations imprévisibles et être extrêmement réactif, ce qui fait que le travail n'est jamais routinier ou monotone. Le fait de pouvoir interagir directement avec les joueurs est aussi une chose que j'apprécie tout particulièrement. Ce qui rend cette position assez unique est le fait de pouvoir échanger d'égal à égal avec les joueurs.

À quoi ressemble votre journée de travail ?

J'interagis avec la communauté via les réseaux sociaux ou les forums, prépare les événements, m'assure que tout le contenu en français mis à la disposition des joueurs est de qualité. Je passe aussi beaucoup de temps en réunion avec d'autres équipes comme les équipes marketing, relations presse, responsables de l'image de marque, traducteurs et bien entendu développeurs. Cette coopération est essentielle afin de faire remonter les commentaires des joueurs au sein de l'entreprise.

Comment avez-vous commencé à travailler dans le jeu vidéo ?

J'ai commencé dans l'industrie du jeu video en 2009 chez Square Enix, en tant que Game Master sur Final Fantasy XI. Étant un gros joueur de FF XI à l'époque, j'ai postulé depuis Paris pour une offre d'emploi à Londres et quelques semaines après, j'étais en Angleterre. Je suis rapidement passé Senior Game Master puis Community Manager chez Square Enix suite à l'arrivée de Final Fantasy XIV.

J'ai rejoint NCSOFT West à Brighton il y a maintenant 2 ans, tout d'abord pour travailler sur WildStar, puis maintenant sur Blade & Soul.

Quelles sont vos races/classes préférées dans Blade & Soul ?

J'aime les Lyn, et ma classe préférée est le Maître du sa... (°◇°;)

Qu'est-ce qui vous fait le plus trépigner d'impatience, en attendant la sortie du jeu cet hiver ?

Il me tarde avant tout de m'aventurer sur un serveur rempli de joueurs ! Notre serveur de test ici, en interne, est un peu triste étant donné que seuls les employés peuvent actuellement y accéder. Ensuite, le JcJ ! J'ai hâte de pouvoir affronter des adversaires venus de toute l'Europe.

Que souhaiteriez-vous dire aux fans de Blade & Soul ?

J'attends moi aussi avec impatience la sortie de la version occidentale de Blade & Soul. Certains joueurs patientent depuis des années... Eh bien qu'ils sachent que je suis des leurs ! Je voudrais également remercier une nouvelle fois nos fans les plus dévoués, qui ont surmonté tous les obstacles pour jouer sur les serveurs asiatiques. Un exploit qui illustre leur passion pour ce jeu !

Qui êtes-vous et quel est votre rôle au sein de l'équipe de Blade & Soul ?

Je m'appelle Jonathan Lien et je suis assistant producteur sur Blade & Soul.

Révélez-nous un aspect unique de votre rôle, dites-nous pourquoi vous l'appréciez.

Faisant partie de l'équipe de production, je participe à de nombreux aspects différents du projet. J'ai la chance de travailler avec des collègues talentueux et passionnés.

À quoi ressemble votre journée de travail ?

Elle est très variée ! Je peux avoir à collecter et analyser des retours, élaborer des plans de test, mais également collaborer avec l'équipe de développement ou définir notre stratégie. Sans oublier de jouer au jeu !

Comment avez-vous commencé à travailler dans le jeu vidéo ?

J'ai rejoint l'équipe d'assurance qualité de Blizzard Entertainment en 2009.

Avez-vous des anecdotes à nous confier ?

L'un de mes meilleurs souvenirs, c'est d'avoir été aux commandes des personnages qui apparaissent dans nos bandes-annonces et nos promotions.

Quelles sont vos races/classes préférées dans Blade & Soul ?

J'aime le Maître du sabre Jin, mais d'un autre côté, comment résister à l'attrait du Gardien de la nature Lyn ?

Quelles difficultés avez-vous rencontrées en travaillant sur Blade & Soul ?

Adapter Blade & Soul pour un public occidental, tout en préservant le cœur du jeu, son intégrité, représente un vrai défi.

Qu'est-ce qui vous fait le plus trépigner d'impatience, en attendant la sortie du jeu cet hiver ?

J'ai hâte de pouvoir jouer avec mes amis et le reste de la communauté !

Que souhaiteriez-vous dire aux fans de Blade & Soul ?

J'aimerais leur répéter que nous sommes très attentifs à leurs avis et déterminés à leur proposer la meilleure expérience de jeu possible.

 
 


Mardi 23 juin 2015  
 
Modèle économique de Blade & Soul

Quand nous avons annoncé la sortie de Blade & Soul, nous avons déclaré que le jeu serait gratuit. Il est temps de préciser en quoi ce choix consiste.

Notre philosophie

Chacun doit pouvoir profiter du jeu tel qu'il a été imaginé, c'est-à-dire en faisant progresser ses compétences dans la totalité du contenu de l'univers. Aucun obstacle artificiel ne se dressera sur votre route et le fait de dépenser de l'argent réel ne donnera aucun avantage sur les autres joueurs en termes de puissance. Nous n'aimons pas la logique "payer pour gagner", ou pay-to-win. À la vente ne seront donc proposés que des options cosmétiques et de confort, et des consommables. Il ne sera pas possible d'acheter de l'équipement, des améliorations permanentes de caractéristiques ou d'augmenter la puissance de votre personnage. Nous nous assurerons également de proposer un flot de mises à jour régulières, destinées à toutes et à tous.

NCoin et devise alternative

Notre boutique en jeu utilisera les NCoin, une devise qui sera bientôt intégrée à WildStar et que vous pourrez vous procurer en ligne. Les NCoin vous permettront d'acheter des objets de confort, comme de la nourriture, des potions et des outils de réparation. Elles offriront également la possibilité de souscrire un abonnement Premium, d'obtenir des personnages supplémentaires, d'agrandir votre inventaire et d'accéder à des options cosmétiques, comme des costumes et accessoires.

Nous allons également introduire une devise alternative en jeu que vos personnages récupéreront au fil de leurs aventures. Cette monnaie pourra être utilisée pour acquérir certains des objets normalement vendus contre des NCoin, notamment des objets propres à des événements. Cette devise est différente des pièces d'or.

Abonnement Premium

Cet abonnement Premium, disponible dans la boutique, a une durée de 30 jours. Il donne accès à toutes sortes d'avantages destinés à améliorer votre confort de jeu, par exemple, une animation exclusive de qing gong ou des réductions des frais à l'hôtel des ventes. Les avantages de cet abonnement ont été spécialement conçus pour la version occidentale de Blade & Soul et s'alignent à notre philosophie en n'offrant aucun bonus de puissance.

Plusieurs niveaux d'abonnement seront disponibles. Si de nombreux bénéfices seront octroyés dès le premier niveau, d'autres seront débloqués dans les niveaux supérieurs. Ces derniers seront atteints en fonction de la quantité de NCoin et de devise alternative dépensées, le coût de l'abonnement étant pris en compte dans ce calcul. Une fois que vous avez atteint un niveau spécifique, vous ne pouvez pas retomber plus bas. Toutefois, il vous faut un abonnement Premium actif pour profiter de tous ces avantages. Si votre abonnement expire, vous perdez l'accès à ces privilèges.

Packs Fondateurs

Vous souhaitez être sûr d'accéder au bêta-test fermé de cet automne ? Nous allons vous proposer 3 packs Fondateurs différents, comprenant chacun un code d'accès au bêta-test fermé. Nous vous en reparlerons prochainement, à l'approche de la phase de précommande.

Des questions ? Rejoignez-nous pour notre émission en direct le 24 juin à 19 h, heure française !

 
 


Mardi 16 juin 2015  
 
Introduction au Wuxia

Ou comment distinguer les grands thèmes au coeur de Blade & Soul

Pour le non-initié, le scénario de "Blade & Soul" peut sembler n'être qu'une vague excuse pour corriger son prochain sur fond de kung-fu, mais il s'agit en réalité d'une histoire complexe, gravitant autour de problématiques comme la loyauté, la morale, la vengeance ou encore la rédemption. Tous ceux qui connaissent un peu la littérature ou le cinéma oriental savent que notre jeu relève du Wuxia ("wou-shia"), un genre narratif moderne dont les racines plongent au plus profond de la culture chinoise sans pour autant renier l'apport des films d'action occidentaux contemporains. Jouer à "Blade & Soul" sans comprendre le Wuxia revient à tenter de jouer à un jeu de tir en vue subjective sans rien comprendre à la culture militaire ; c'est évidemment possible, mais au prix d'une expérience très superficielle. Voici donc une courte introduction à la vie dans un monde placé sous le signe du Wuxia.

Jianghu et Wulin

Le Wuxia a pour cadre le Jianghu ("gi-AHNG hou"), nom qui se traduit littéralement par "rivières et lacs". Le Jianghu ne correspond pas à un lieu précis, mais représente plutôt une façon de décrire l'état du monde. C'est un endroit où règnent les difficultés et le chaos, où la société se délite sous la pression de la corruption et de la guerre, où les pires défauts de l'homme s'expriment au grand jour. Pourtant, c'est aussi un lieu où les plus nobles des vertus humaines ont une chance de s'imposer. Les autorités gouvernementales sont trop corrompues pour être dignes de confiance, raison pour laquelle les codes d'honneur ont tendance à supplanter les lois.

Le Jianghu abrite le Wulin ("wou-lin"), la société des artistes martiaux. Il ne s'agit pas d'un groupe organisé, mais d'une communauté rassemblant tous ceux qui consacrent leur existence à la pratique d'une discipline martiale. Le Wulin est composé de nombreuses factions, sectes et fraternités placées sous l'égide d'innombrables maîtres, et chacun de ces groupes entretient des rapports d'amitié, de haine ou d'indifférence vis-à-vis des autres.

Nei gong, qing gong et savoir caché

Pratiqué au sein du Wulin, le wushu, terme qui désigne les arts martiaux dans leur ensemble, est aussi varié que les clans qui composent cette communauté. Le savoir se transmet du maître à l'élève pour peu que ce dernier prouve qu'il est digne de le recevoir. Les écoles peuvent se spécialiser dans le combat à main nue, l'épée, le bâton ou toute autre arme traditionnelle, et certaines cultivent même des techniques surnaturelles. Ainsi, le nei gong ("né-gong") ou "art interne" correspond à l'art de concentrer l'énergie connue sous le nom de qi ("tchi") pour augmenter sa vitesse, sa force ou son endurance, ou même soigner autrui. Un autre pilier du Wuxia est le qing gong ("tching-gong"), ou "art de la légèreté", qui permet de s'affranchir presque complètement de la gravité. Ses pratiquants peuvent ainsi bondir à des hauteurs stupéfiantes, gravir des murs en courant ou même marcher sur l'eau.

Les plus puissantes techniques martiales sont généralement consignées dans des textes anciens, écrits sacrés ou livres secrets, qui confèrent à leur propriétaire des capacités de combat surhumaines. Les mystères couchés dans ces ouvrages sont généralement très bien défendus et peuvent se révéler dangereux. Ils risquent en effet de nuire au pratiquant lorsqu'ils sont employés à tort... et peuvent être plus néfastes encore pour le monde quand ils sont utilisés correctement.

Xia

Code de l'honneur qui emprunte nombre de ses valeurs à la morale confucéenne, le Xia ("chi-AH") distingue les héros des criminels au sein du Wulin. Xia signifie à la fois "honorable" et "épéiste" ; cette voie exige de ses disciples une grande loyauté, un solide sens de la vertu et l'engagement à aider les pauvres et les opprimés en redressant les torts qu'ils subissent. Les héros du Wuxia doivent suivre leur Xia et rester fidèles à leur clan, leur famille et l'élu(e) de leur cœur. Ils sont souvent jeunes et inexpérimentés, mais évoluent à mesure que progresse l'histoire pour gagner en maturité et en maîtrise de la voie martiale qu'ils ont choisie.

Les conflits externes du Wuxia ont toujours lieu entre un individu fidèle au Xia et un autre qui s'en est détourné pour faire le mal ; mais les conflits internes qu'affrontent les personnages du Wulin lorsqu'ils sont confrontés à des cas de conscience n'en sont pas moins importants. C'est souvent la façon dont les héros parviennent à surmonter ces épreuves qui permet de les différencier des criminels. Ainsi, un individu dévoyé n'hésitera pas à trahir sa famille ou son maître en acceptant de tuer son cousin membre d'une autre école pour laver un vieil affront. Un héros cherchera, quant à lui, la voie de la justice, en tentant par exemple de convaincre son maître que toute l'affaire repose sur une peccadille. Et comme le Wuxia aime mettre l'accent sur l'amélioration de soi, un criminel pourra même trouver la rédemption s'il décide finalement de suivre la voie de la vertu.

Mais tout le monde ne peut pas se racheter une conduite, et un héros aura à cœur de redresser les torts commis, même s'il faut pour cela tuer les coupables. Cette question est au cœur même du Wuxia et s'illustre le plus souvent sous la forme d'un individu seul contre tous, bien décidé à rendre le monde plus juste, quel qu'en soit le prix.

 
 


Vendredi 12 juin 2015  
 
Aujourd'hui

Le monde de Blade & Soul, tel qu'il est de nos jours

Pouvoir s'entraîner chaque jour au sein du clan de Hongmoon est un honneur dont il convient de se montrer digne. Le dévouement nécessaire amène parfois à négliger le monde extérieur. À plus d'un titre, franchir la porte des Terres célestes, c'est gagner un autre monde, un lieu isolé et à l'écart de la civilisation, propice à la concentration nécessaire aux aspirants guerriers. Pourtant, le sage n'oubliera pas que l'ermite, à force de solitude, finit par arpenter sa propre terre en parfait étranger...

Les empires du Stratus et de la Tempête

Malheureusement, aucune paix ne semble envisageable entre les deux empires. Si l'empire du Stratus panse ses blessures subies au fil des années, l'influence de son rival, portée par de violentes bourrasques, gagne du terrain. L'issue du duel à mort qui les oppose n'est pourtant pas jouée, et les deux ennemis mobilisent leurs forces, à la recherche de l'atout qui leur permettra de porter le coup de grâce.

Dans son désarroi, l'empire du Stratus se tourne vers le passé et fouille au plus profond des anciennes ruines des Naryu à la recherche d'un ancien trésor ou d'une relique oubliée, susceptible de lui rendre sa gloire d'antan. Par contraste, et comme toujours, la Tempête s'en va résolument de l'avant. Pour s'assurer de glorieux lendemains, elle mise sur de puissantes machines de guerre et des armes à feu, une technologie d'avenir élaborée à partir d'antiques secrets des Naryu. Certains doutent toutefois des vertus de ce progrès. Par leurs excès, les Naryu d'autrefois n'ont-ils pas démontré les périls de cette voie ? Dans leur chair tuméfiée, leurs terres exposent toujours les effroyables cicatrices de cette leçon...

Les factions rivales

La guerre civile ravage le monde depuis si longtemps que ses horreurs font désormais partie de la vie quotidienne. Une multitude de factions existe, dominée par les deux plus puissantes qui soient, et dont on s'arrache les faveurs. L'Ordre céruléen s'est juré de rétablir l'ordre et la loi. Au contraire, la Légion écarlate refuse tout maître et prône que les droits de chacun reposent sur ses propres épaules.

Les deux factions s'affrontent si souvent qu'elles pourraient presque être considérées comme de vieux amis bougons, disposés à échanger une volée de coups pour le plaisir. Presque, car le sang coule à chaque fois que leurs membres se disputent les précieuses pierres d'âme. Les maîtres en arts martiaux les plus puissants sont souvent contactés par l'une ou l'autre faction, toujours en quête de recrues prometteuses. Qui sait, peut-être serez-vous un jour amené à choisir votre camp ?

Les maraudeurs de l'Éperon noir

Ces pirates hantent la Côte verdoyante depuis des décennies. Malgré tous les efforts déployés, cette menace n'a jamais pu être totalement écartée. Pire, elle semble devenir de plus en plus redoutable. L'Éperon noir accueille tout malandrin capable de manier l'épée, aussi compte-t-on dans ses rangs des monstres marins, les Yutay, ou des Chapots mercenaires.

Plus étonnant encore, ce ramassis de coquins a déniché les ressources nécessaires pour entamer la construction de navires de guerre si gigantesques qu'ils peuvent abriter des villages entiers ! On murmure enfin que le redoutable capitaine Hae Mujin et sa petite-fille Poharan, adorable, mais ô combien létale, préparent leur retour. Avec tant de cartes entre ses mains, à quel jeu se prête donc l'Éperon noir ? Et surtout... pour quel enjeu ?

Les monstrelins

Les troubles ne touchent pas uniquement les humains. Les différents peuples de monstrelins ne sont pas épargnés et ont eux aussi leurs problèmes. La violence s'est invitée dans la tribu des belliqueux Crocmâches, déchirée par d'incessants soulèvements. Les Vicelards ont affaire à de soi-disant combattants de la liberté qui ravagent les campagnes. Même les Batraciens ne s'en tirent guère, devant faire face à une insurrection au sein de leur royaume. Pendant ce temps, les Yutay, les Chapots et les Zoraxi sèment misère et tourments au gré de leurs errances. Ce monde, où le danger rôde à chaque détour du chemin, est impitoyable avec ceux qui commettent la moindre imprudence.

Il y aurait tant à en dire... Bien trop, en vérité, pour ne pas noyer le voyageur assoiffé sous un déluge de détails. Ces mystères attendront que vous les découvriez de vos propres yeux. Et si l'époque est troublée, rassurez-vous, ce mal est nécessaire. Comment, autrement, un honorable maître en arts martiaux tel que vous pourrait-il dispenser le bien ? Entraînez-vous avec ardeur et honorez le nom du clan de Hongmoon. Votre destinée vous tend la main.

 
 


Mardi 9 juin 2015  
 
L'histoire de Jianghu

Mythes et légendes du monde de Blade & Soul

L'histoire du Royaume des vivants est aussi ancienne que variée. De nombreuses tragédies ont été englouties par les soubresauts du temps. Oubliés à jamais furent ainsi de vastes empires, des tyrans iniques et des générations entières. Même ce qui a été précieusement conservé, au sein de tomes et de parchemins éparpillés aux quatre coins des continents, est émaillé d'une foule de points d'interrogation. Peut-être convient-il d'examiner ce que l'on sait, ou que l'on croit savoir, pour en tirer nos propres conclusions ? Après tout, comment faire confiance à celui ou celle qui est partie prenante de ces événements ? Seul le sage, qui se tient à l'écart, peut démêler la vérité des fils jumeaux de la légende et du mensonge. Alors, commençons par le récit de ces formidables guerriers dont les exploits jetèrent les fondations du monde tel que nous le connaissons.

Les Quatre Gardiens

Il y a mille ans de cela, l'empire des Naryu régnait sans partage sur le monde. Exploitant les ressources mystiques des pierres d'âme extraites des entrailles de la terre, les Naryu maîtrisaient les arcanes d'une technologie fabuleuse, source de leur domination. De nos jours, seules en témoignent des ruines à moitié oubliées et les carcasses enfouies de leurs incroyables machines. C'est l'orgueil des Naryu qui entraîna leur perte. Ils voulurent aller trop loin. Surtout, peut-être, creusèrent-ils trop profondément. Tant de pierres d'âmes furent rapportées à la lumière du jour que leur énergie perturba la quiétude du continent. Un pont branlant fut ainsi jeté au travers du gouffre qui sépare le Royaume des vivants de celui des ténèbres. Par ce passage, insidieusement, le Qi impur s'engouffra, corrompant le monde. Sur les ailes de ce vent de gangrène une armée de démons se jeta à l'assaut, massacrant tous ceux qui avaient l'infortune de croiser son chemin. L'empire des Naryu ne résista pas à ces horreurs. Bientôt, cette lame de fond menaça de submerger le monde tout entier.

Le Royaume divin n'allait pas se tenir à l'écart, alors que, les unes après les autres, les lumières des cités mortelles étaient soufflées par les ténèbres. Tandis que les démons cherchaient à étayer durablement le chemin reliant le Royaume des vivants au Royaume des ténèbres, résonna soudain le céleste appel aux armes. De tous les êtres peuplant le Royaume des vivants, quatre grands maîtres en arts martiaux furent choisis pour mener le combat. Mushin, le Poing divin et l'héritier de la dynastie des Naryu. Jiwan, la Juste Lame. Iksanun, le Rôdeur. Hong Sokgyun, le plus âgé des Quatre Gardiens, si puissant qu'il entra dans l'Histoire sous le surnom de Trembleterre. Il est dit que les esprits divins offrirent aux héros une arme aux origines inconnues et d'une puissance incomparable, la Lame du crépuscule. À en croire la légende, l'artefact pouvait changer de forme pour s'adapter à celui qui le maniait et avait le pouvoir de repousser les ténèbres. L'arme en leur possession, et dotés de la bénédiction mystique du Royaume divin, les Quatre Gardiens affrontèrent l'ost démoniaque. Ce fut une bataille comme le monde n'en avait jamais vu.

J'aimerais pouvoir vous narrer une fin heureuse. J'aimerais pouvoir vous conter comment bravoure et justice triomphèrent et sauvèrent le monde d'un destin funeste. Hélas, il ne devait pas en être ainsi... Acculés, les démons essayèrent d'invoquer leur maître, le Seigneur des ténèbres lui-même, à travers le Portail ténébreux. Confronté à l'incommensurable péril, Mushin n'hésita pas. Avec l'énergie du désespoir, il franchit le portail et le referma de l'intérieur, se sacrifiant pour empêcher le Seigneur des ténèbres de fouler au pied ce monde qu'il aimait tant. À la lutte contre les derniers démons, ses compagnons n'eurent pas le temps de pleurer sa disparition. Et s'ils réussirent finalement à terrasser leurs adversaires ce jour-là, tout au plus retardèrent-ils l'inévitable. La corruption du Qi impur avait souillé le monde et il était écrit que son influence se manifesterait à nouveau.

L'empire de Stratus

Des siècles s'écoulèrent. L'épopée des Quatre Gardiens devint histoire, puis légende. Le monde s'épanouit à nouveau. Sur les cendres des terres autrefois dominées par les Naryu fleurirent d'autres civilisations. Sur le continent austral émergea ainsi l'empire du Stratus. Bientôt, son influence s'étendit à tout le Royaume des vivants. Si l'empereur siégeait dans sa capitale, ses trois fils les plus âgés gouvernaient les continents d'Orient, d'Occident et du Septentrion. Quant au cadet, le prince Wan, ses épaules étaient encore trop frêles pour endosser de telles responsabilités. Il restait aux côtés de son père et profitait de ses leçons, se préparant au jour lointain où il devrait s'asseoir sur un trône. Ce jour lointain se révéla néanmoins bien plus proche que prévu, et le jeune prince n'eut pas le loisir d'achever son éducation. À la mort de son père, et avec le bien de son peuple en tête, il n'eut d'autre choix que de reprendre les rênes du pouvoir.

De ce moment fatidique, l'éclat de l'empire du Stratus fut terni par l'ombre de la tragédie. Ainsi, les affres de la jalousie consumaient les trois frères aînés, chacun persuadé d'être plus à même de régner. Des désirs aux actes, il n'y a parfois qu'un modeste ru que l'on appelle raison. Il fut franchi avec allégresse, et l'empire du Stratus bascula dans une époque de troubles et de guerres, où les hommes se dressaient les uns contre les autres, une ère de chaos, propice au retour de l'énergie qui l'engendre et s'en nourrit, le Qi impur. Si les détails demeurent nébuleux, la tragédie frappa le continent oriental au cœur, il y a trente ans, lorsque sa capitale, le Centre des Hautes-terres, fut envahie par une horde de démons. Le prince Sobu et sa sœur, la princesse Solaan, tombèrent pendant le sac de leur fière cité, alors que des forces maléfiques menaçaient d'ouvrir un nouveau Portail ténébreux. Ce jour-là, le monde découvrit que les Gardiens, qui l'avaient jadis sauvé, le protégeaient toujours. L'énergie divine leur avait permis de survivre au poids des siècles et, avec le concours des Bêtes sacrées de la terre, ils réussirent à repousser l'envahisseur impie une fois de plus. La cité fut perdue, mais le monde sauvé.

Pourtant, l'empire du Stratus, vulnérable et désorganisé, n'en était pas à la fin de ses malheurs, car l'armée elle-même devint alors source d'inquiétude. Désertions et trahisons se firent monnaie courante. Sur le continent oriental, l'un de ses généraux les plus prestigieux, Yunma Kahn, fonda même son propre royaume, l’empire de la Tempête, qui devait vite s'imposer comme une puissance avec laquelle il fallait compter. Quant à l'empire du Stratus sur le continent austral, moribond, il n'en finissait pas de rendre son dernier soupir... Les deux nations, toujours assoiffées de pouvoir, mais rongées l'une comme l'autre par la corruption et les troubles à l'ordre civil, sont désormais engagées dans un duel à mort.

De nos jours...

Le monde moderne repose sur de sinistres fondations antiques : les os de guerriers déchus et les cendres de leurs vies brisées. Le moindre territoire est disputé, la moindre ressource exploitée. Il en va de même de la population, le fort imposant sa loi au faible. Du moins cette époque troublée est-elle propice au développement des arts martiaux, en influence, comme en nombre de pratiquants. Certains de ces derniers se sont d'ailleurs proclamés défenseurs des petites gens. Des guerriers à l'âme juste et au sens moral irréprochable se rassemblent ainsi pour mettre leurs talents au service de la veuve et de l'orphelin. De ces groupes, le Conseil des Huit, est sans doute le plus célèbre. Hélas, l'absence des Gardiens se fait sentir vivement aujourd'hui encore. Pour lui dérober la Lame du crépuscule, l'infâme Jinsoyun a tué Jiwan il y a des années. Heureusement, Hong Sokgyun a abattu la misérable avant qu'elle ne puisse s'emparer de l'arme mythique. Grièvement blessé pendant ce combat, Iksanun s'est, quant à lui, retiré à l'écart des affaires du monde.

Nul ne sait où mène ce dangereux chemin... Mais une chose est sûre, le Qi impur poursuit son œuvre insidieuse. La corruption s'étend, la souffrance également. Cette fois, les héros du temps jadis ne surgiront plus des limbes de la légende. Non, en vérité, la fin du monde approche à grands pas. Il ne subsiste qu'un mince espoir. De nouveaux héros se dresseront-ils pour contrer cette fin inéluctable ?

 
 


Mardi 9 juin 2015  
 
Appel à tous les cosplayers Blade & Soul !

Si vous avez un cosplay de Blade & Soul, faites-le nous savoir !

Nous savons que de très nombreuses personnes avides de cosplay se trouvent parmi nos fans ! Vous avez passé des heures sur la fabrication d'un costume ? Vous aimez montrer le fruit de votre travail lors de conventions ou événements ? Ça tombe bien ! Nous voulons aussi montrer vos costumes aux passionnés de Blade & Soul !

Aidez-nous à remplir l'album de notre page Facebook avec vos plus beaux clichés !

Si vous possédez un cosplay de Blade & Soul et désirez apparaitre dans notre album, alors contactez-nous par e-mail à bnsfanart@ncsoft.com nous partagerons alors vos photos.

Veuillez inclure les informations suivantes dans votre e-mail :

    Votre nom ou pseudonyme (visible sur la page Facebook)
    Un lien vers votre porte-folio, page Facebook ou site internet.

 
 


Vendredi 5 juin 2015  
 
Les régions du monde

Apprenez-en plus sur l’univers de Blade & Soul

Le Royaume des vivants est un endroit merveilleux, béni par la grâce de la nature et foisonnant d'une grande variété d'habitants. Les mortels y côtoient bêtes, esprits et autres créatures plus étranges encore, nées des énergies mystiques de ce monde. Bien sûr, pour chaque forêt verdoyante aux couchers de soleil flamboyants, il existe un marécage putride et ténébreux où le danger rôde, constamment à l'affût. Seuls les inconscients prennent la route le sourire aux lèvres, sans s'informer au préalable des périls qui les attendent un peu plus loin, au détour du chemin.

La Côte verdoyante

Le continent austral abrite certaines des régions les plus plaisantes et les plus luxuriantes qui soient, et parmi ces joyaux, la sereine Côte verdoyante est à nulle autre pareille. Des plages de sable blanc qui bordent le charmant Village aux bambous, aux énigmatiques profondeurs de la Forêt ombragée, où s'ébattent fantômes et esprits, en passant par les falaises abruptes de l'Île des pins, une myriade de paysages se dévoile peu à peu.

Les plaines verdoyantes, les paisibles forêts de bambous et les rochers qui flottent haut dans les cieux au-dessus de ses vallées escarpées font la réputation de la Côte verdoyante. On y trouve le village prospère de Jaderoche, véritable centre d'activité de la région, blotti au bord d'un lac, ainsi que le clan de Hongmoon qui a élu domicile dans les Terres célestes, par delà le rivage. Ce paysage idyllique n'est toutefois pas sans danger. À tout moment, les paisibles villes côtières peuvent devenir la proie d'un raid des sournois maraudeurs de l'Éperon noir. Et l'on murmure que des esprits frappeurs hantent la Forêt ombragée.

Les Terres ardentes

Une fière civilisation s'épanouissait jadis au cœur du continent austral. Le puissant Empire de Naryu domina ces terres pendant des siècles, jusqu'à l'invasion d'assaillants surgis du Royaume des ténèbres. La région fut alors ravagée par un conflit titanesque, puis corrompue lorsque les Quatre Gardiens tentèrent de lutter contre l'énergie démoniaque. Aujourd'hui, les anciennes forêts ne sont plus que cendres et poussière. Les lits des rivières sont à sec. Dans ces vastes terres désolées, seules la force et la détermination permettent de survivre. Peut-il exister, pourtant, un désert tourmenté sans oasis ? Le Mirage de Yehara est le havre de la région, sa plaque tournante aussi. Les voyageurs, parfois venus de loin, y sont accueillis avec un bon repas et des boissons corsées.

À l'abri de la canicule des Sables brûlants, le village bestial des Jaofang profite de la sécurité offerte par la vallée. Non loin s'étend le Bazar du Borgne. On y négocie en catimini les affaires trop délicates pour être exposées au grand jour et aux yeux de la loi. D'aucuns murmurent même que les ruines de l'empire de Naryu abriteraient le tombeau de Mushin. La légendaire sépulture contiendrait des trésors inimaginables, à la hauteur des épreuves à surmonter. Bandes de pilleurs de tombe, scorpions géants et guerriers vicieux de la tribu des Masques d'os attendent de pied ferme les aventuriers assez téméraires pour tenter de s'y rendre.

Les Plaines ondines

Comparées aux Terres ardentes, les Plaines ondines du continent oriental offrent le plus saisissant des contrastes. Dans un tonnerre de rugissements aquatiques, de puissants fleuves s'y déversent dans des lacs aux eaux aussi limpides qu'un ciel d'été. Les Collines du Lycan s'étendent à perte de vue. Les peuplades autochtones y vivent aux côtés des Lyn du Village de Brillepierre et de la communauté agricole des Pâturages de Porcelin. Le somptueux Bassin du saphir regorge d'espèces étranges, tels les Batraciens aux allures de grenouilles ou les brutaux Vicelards.

Une ombre plane cependant sur la région : la Nécropole des Hautes-terres, corrompue par l'énergie démoniaque il y a plus de 30 ans déjà, est le théâtre d'un conflit sanglant et sans fin, comme les braves guerriers de la tribu des Crocmâches repoussent avec acharnement une invasion démoniaque infatigable. L'empire de la Tempête occupe également une partie du continent oriental, aussi le voyageur est-il invité à esquiver toute soudaine confrontation entre les forces impériales et les rebelles de la Résistance de Havreciel.

Les Montagnes du Givre d'argent

Les Plaines des pétales célestes sont situées au nord du continent oriental. Au cœur de cette mer d'herbes chatoyantes et de fleurs aux parfums enivrants, qui ondule au gré des vents venus de l'océan, se dresse la fière capitale de l’empire de la Tempête. Ce symbole de richesse et de puissance, érigé au sein d'une nature si généreuse, cache une réalité plus sombre, celle d'une cité en proie aux exactions des voleurs du Syndicat de Lumang, de la société corrompue des Hao et des puissants monstres qui arpentent les Plaines des pétales célestes.

Au loin, d'effroyables tempêtes ensevelissent les hauteurs de montagnes glacées. Sous ce linceul de neige, d'anciens dieux somnolent au fond de temples oubliés, attendant patiemment le jour de leur réveil. Pour autant, il ne faudrait pas s'y tromper. Les plus sombres mystères de cette région ne se cachent pas à flanc de montagne. Non, ils hantent plutôt la grande capitale elle-même.

 
 

 

 

Source

free counters

bandedehoufs

bandedehoufs

bandedehoufs

bandedehoufs

bandedehoufs

bandedehoufs

Site & Theme created by Zazoou